Coronavirus: pas d'examens pour les élèves du réseau officiel WBE

Les élèves de WBE, l’officiel organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles (ex-réseau Communauté française) ne seront soumis à aucun examen en juin prochain, à l’exception des épreuves externes et années diplômantes.

Selon nos confrères du journal Le Soir, le pouvoir organisateur Wallonie-Bruxelles Enseignement a tranché. Les élèves de cette branche de l'enseignement officiel ne passeront pas d'examens de fin d'année, à l’exception des épreuves externes et années diplômantes. Une décision prise suite à une recommandation de la ministre Désir (PS). Il n'y aura pas non plus de session de repêchage début septembre.

Attention: cela ne concerne pas les autres écoles officielles organisées par les communes et les provinces.

Annulées l'année dernière, les épreuves externes (CEB, CED, CE1D) auront toutefois bien lieu cette année. Les examens de sixième secondaire seront également organisés.

La session pour l'obtention du CESS devra être organisée sur une durée maximum de sept demi-jours. "En dehors des évaluations certificatives ou sommatives, tout doit être mis en œuvre afin de poursuivre les activités d’enseignement jusqu’au mardi 22 juin 2021 au plus tôt", indique la directive.

En ce qui concerne les évaluations "diagnostiques", servant à situer les élèves, elles seront maintenues en première secondaire. La directive laisse aussi le choix aux écoles de mener ces évaluations en 3e, 4e, et 5e année, qui n'auront qu'une valeur indicative.

Le redoublement, un cas exceptionnel

Cette directive, consultée par Le Soir, poursuit la logique établie par le ministère de l'Education. "Compte tenu de la situation inédite de cette année scolaire, le redoublement d’un élève doit demeurer une mesure strictement exceptionnelle et dûment motivée."

Pour ce qui est des journées pédagogiques impliquant une suspension de cours, elle devront être reportées à l’année scolaire 2021-2022. Cela sera le cas dans le fondamental et dans le secondaire. "Dans cette optique, le processus d’accompagnement WBE des écoles en vague 3 des plans de pilotage est suspendu et reprendra l’année scolaire prochaine", peut-on lire dans la directive.

Le maintien ou non des examens ne fait pas l’unanimité partout

Si l'appel de la ministre Désir à la bienveillance a été entendu par tous, certains ne sont pas totalement d'accord avec la recommandation. Que ce soit le réseau libre (confessionnel et non confessionnel) ou l’officiel subventionné (communes et provinces), les décisions pourraient ne pas aller dans la même direction.

Du côté de la Segec (secrétariat général de l’enseignement catholique), la liberté prime. "Une certaine bienveillance s’impose, comme le suggère la ministre dans sa circulaire (...). Il faut faire confiance aux équipes éducatives sur la façon d’organiser les examens de fin d’année au mieux dans les circonstances exceptionnelles que l’on connaît", a rapporté Christian Carpentier à nos confrères du Soir.

Pour le Cpeons (fédération de pouvoirs organisateurs du secondaire officiel subventionné), cette volonté est la même. Le Felsi (fédération des établissements libres subventionnés indépendants), de son côté, réunira ses directions du secondaire ordinaire, le mercredi 5 mai pour "faire émerger une position commune". 

L'ultimatum devra être décidé pour la date du 10 mai afin d'informer les élèves à propos de leurs évaluations.