Une mesure phare sur le point d'être modifiée, au grand dam des experts: "Nous n'avons jamais recommandé cela"

La ministre de l’Intérieur prépare un arrêté dans ce sens. Cela suscite des critiques.

Une mesure phare sur le point d'être modifiée, au grand dam des experts: "Nous n'avons jamais recommandé cela"
©belga

Selon le projet d’arrêté ministériel de la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), il n’y aura, à partir du 9 juin, plus de limitation aux contacts "physiques" entre personnes, une perspective qui fait réagir l’infectiologue Erika Vlieghe et le virologue Marc Van Ranst.

La ministre a défendu son projet, qui devrait rendre les règles "cohérentes et sans ambiguïté" et restituer leur responsabilité aux citoyennes et citoyens.

La règle de limitation des contacts rapprochés, soit la "bulle" et le maintien d’un seul contact rapproché pour six semaines, serait en passe de filer à la poubelle, pour être remplacée par "la règle de 4", explique-t-on au cabinet de la ministre Verlinden.

Il sera autorisé d’aller par exemple au cinéma en groupes de quatre. Les mesures préventives telles que la distanciation physique et le port du masque restent recommandées.

Erika Vlieghe, présidente du GEMS, tient en tout cas à souligner que cet élément "n’était pas dans notre avis". "Nous n’avons jamais recommandé cela", indique-t-elle.

Des règles "cohérentes et claires"

La ministre de l’Intérieur a tenu à souligner que ces changements devaient rendre les règles "cohérentes et claires". Annelies Verlinden a mis en avant les indicateurs positifs de l’évolution de la pandémie, essentiellement grâce aux vaccinations. "Le Comité de concertation a décidé de rendre leur responsabilité aux gens en ce qui concerne leurs contacts à domicile. Nous connaissons tous les règles à respecter et cela vaut certainement pour les contacts à la maison."

Selon Mme Verlinden, les autorités ont tenté de rendre "les règles les plus cohérentes possible, sans ambiguïté, pour qu’elles soient compréhensibles". Pour la ministre, il était plus simple d’aligner les règles du domicile sur celles en vigueur ailleurs. "Nous pouvons déjà boire un verre à quatre en terrasse. À partir du 9 juin, il sera aussi possible d’être à quatre à l’intérieur. Par conséquent, il semblait logique de recommander cette mesure" aussi à la maison. "Si vous faites le parallèle avec, par exemple, un rendez-vous dans un restaurant ou un café, il serait étrange que la distance ne s’y applique plus mais bien à la maison", a ajouté Mme Verlinden. Ce serait "un mauvais signal".

"Ce n’est pas sans danger, considère le virologue Marc Van Ranst, interrogé par la VRT. Je sais que tout le monde dira ‘la vaccination, c’est un grand succès’. Mais, lorsque l’on regarde l’entièreté de la population, cela représente 40 %. Mais, si, par exemple, on regarde Bruxelles, ce n’est que 30 %. On fait un pari. C’est un risque, surtout avec le variant indien que l’on voit en Grande-Bretagne. C’est la même chose que ce que l’on a connu avec le variant anglais."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...