"Un nouveau record": la campagne de vaccination monte en puissance en Belgique

Les derniers chiffres publiés ce mardi par l'Institut de santé publique Sciensano le confirment : tous les indicateurs sont à la baisse.

J.F.

Les hospitalisations, le nombre de lits en soins intensifs mais également les décès continuent de diminuer. La vaccination, elle aussi, avance bien étant donné qu'un adulte sur 2 a reçu sa première dose et un adulte sur 4 sa deuxième. Faut-il pour autant crier victoire? Les experts font le point lors d'une conférence de presse.

"Tout se déroule bien. C'est encourageant car de nouveaux assouplissements vont bientôt pointer le bout de leur nez", annonce d'emblée Yves Van Laethem. "Mais il est encore important de continuer à appliquer les gestes barrières. Même si elles peuvent être assouplies, les règles ne doivent pas disparaître. Les masques ont encore leur rôle à jouer, notamment dans les lieux bondés. Il faut continuer à penser aux gens qui ne sont pas vaccinés. Garder ses distances est une marque de respect. On est en train de sortir de la crise mais on n'est pas encore de l'autre côté de la porte qui fermera cette page de notre histoire."

Comme l'a rappelé l'expert, les nouvelles contaminations diminuent. Et même si le lundi de Pentecôte vient biaiser certains chiffres (étant donné qu'on teste moins les jours fériés), il n'y a, selon lui, pas de raison de penser que les contaminations vont tout à coup diminuer moins vite ou se remettre à augmenter. Chez les adolescents, cette diminution est moins prononcée. Par contre, chez les plus de 80 ans, la diminution est conséquente. Pour l'instant, ce sont les jeunes de 16-17 ans qui concentrent le plus de nouvelles contaminations.

Au niveau des hospitalisations, "les chiffres diminuent de manière rapide, avec une diminution de moitié tous les 15 jours. A cette vitesse-là, on devrait atteindre une moyenne de 75 hospitalisations par jour à la fin de la semaine (ndlr: on en est à 84 ce mardi). La dernière fois qu'on a atteint les 75 hospitalisations par jour, c'était à la fin du mois de septembre, peu avant la deuxième vague. Il y a de très nombreux mois qu'on n'a plus connu une telle situation favorable." Au niveau des lits en soins intensifs, si on garde le même rythme, on pourrait passer le cap des 400 au début de la semaine prochaine, et des 300 à la mi-juin.

Les décès diminuent également considérablement.

Zoom sur la vaccination

Sabine Stordeur, co-responsable de la Task Force Vaccination, a fait le point sur la campagne en cours. En mai, la Belgique a administré 3 millions de vaccins, contre 2 millions en avril. Au début de l'année, il fallait trois mois pour atteindre 2 millions de doses. "La progression est donc fulgurante, c'est une performance fantastique", résume Sabine Stordeur qui a tenu à remercier toutes les personnes impliquées. "La campagne va encore s'accélérer", se réjouit-elle. Au moins 4,5 millions de vaccins seront en effet livrés d'ici fin juin. "Un nouveau record!" Les centres de vaccination se préparent à recevoir plus de personnes qu'auparavant. "Ce retour à la normale dépend de chacun de nous", rappelle-t-elle, conseillant à tout un chacun de se faire vacciner. "Après avoir relevé votre manche pour vous faire vacciner, n'hésitez pas à lever un verre à votre santé, sur une terrasse toujours ensoleillée."

"Puisque la vaccination est désormais ouverte au grand public dès jeudi, il ne sera plus possible aux médecins généralistes d'ajouter des personnes à risques sur la liste prioritaire", souligne-t-elle. "Seules les femmes enceintes pourront encore être vaccinées en priorité. Pour cela, elles doivent contacter leurs médecins généraliste le plus vite possible." Actuellement, 80% des personnes souffrant de comorbidités ont été vaccinées dans notre pays.