"J’ai l’impression que l’on va vite", "75 000 festivaliers ? On dirait un autre monde" : les experts réagissent aux décisions du Codeco

Les experts ont réagi aux décisions prises par le Comité de concertation.

"J’ai l’impression que l’on va vite", "75 000 festivaliers ? On dirait un autre monde" : les experts réagissent aux décisions du Codeco
©Belga, Reporters / QUINET

Le Comité de concertation de ce vendredi a annoncé plusieurs bonnes nouvelles concernant l'Horeca, les voyages et l'organisation de grands événements. Et s'il est désormais plus facile de savoir à quoi va ressembler notre été, les experts prônent encore la prudence.

Pour Catherine Linard, géographe de la santé à l’université de Namur, les indicateurs sont bons et permettent de démarrer ce genre d’assouplissements. "J’ai l’impression que l’on va vite quand même, parce qu’il y a énormément d’assouplissements qui sont pris en même temps”, commente-t-elle lors du RTL Info 19h. “Ce serait bien d’y aller un peu progressivement aussi. Il ne faudrait pas donner l’impression que maintenant, c’est le retour à la vie normale et que l’on peut tout faire”. Pour l'experte, maintenir la bulle sociale à quatre personnes est encore nécessaire. "On sait bien que les contacts sociaux, à l'intérieur surtout, c'est là qu'il y a beaucoup de transmissions", a-t-elle rappelé.

Présent sur le plateau de VTM Nieuws, le virologue Steven Van Gucht a également analysé les décisions du Comité de concertation. La décision d'autoriser, dès le 13 août, des événements rassemblant jusqu'à 75.000 personnes n'a pas plu au virologue. "75.000 festivaliers, c'est quelque chose à avaler. On dirait un autre monde. Heureusement, c'est encore à quelques mois de nous", a commenté Steven Van Gucht. "De nombreuses personnes seront vaccinées entre-temps. Cela sera aussi absolument nécessaire, mais la campagne de vaccination n'est pas encore terminée à la mi-août. De nombreuses personnes devront encore attendre leur deuxième dose. Cela semble très tôt pour organiser un si grand événement".

Le virologue a par contre qualifié de logiques les assouplissements concernant l'ouverture de l'Horeca. Selon lui, faire une différence entre l'intérieur et l'extérieur n'était pas nécessaire. Enfin, Steven Van Gucht est revenu sur le "frein d'urgence" mis en place pour freiner la propagation des variants préoccupants. "C'est une procédure très importante", juge le virologue flamand. "Les tests aident, mais ce n'est absolument pas une garantie. On l'a vu avec des étudiants indiens il y a quelques semaines. C'est pourquoi la quarantaine est le seul bon remède, que vous soyez vacciné ou non."

Interrogée par Radio 1, Erika Vlieghe a quant à elle encouragé les Belges à faire preuve de prudence. Si les vaccins font la différence par rapport à l'été passé, les chiffres sont moins bons cette année. " Il serait dommage que nous devions à nouveau interrompre cette évolution favorable", commente-t-elle, rappelant qu'il est encore nécessaire de garder ses distances et de porter un masque. "Les vaccins peuvent faire beaucoup de choses spectaculaires", a expliqué l'infectiologue. " Tant qu'il y a encore beaucoup de circulation du virus en dehors des frontières belges, vous pouvez toujours entrer en contact avec le virus et ses variants".

Sur le même sujet