Le patron de l'Administration pénitentiaire doit quitter son poste

Le gouvernement doit chercher un nouveau directeur général pour l'Administration pénitentiaire.

placeholder
© Belga

La nomination de Rudy Van de Voorde a été suspendue car elle semble entrer en conflit avec l'équilibre linguistique requis au sein du comité de direction, rapporte Het Nieuwsblad dans son édition de samedi. Il y a trois ans, le néerlandophone Rudy Van de Voorde a été nommé directeur général de l'Administration pénitentiaire. Lors de la procédure de sélection, il a devancé Mathilde Steenbergen, l'actuelle cheffe de cabinet du ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld).

Mais Mme Steenbergen, qui est apparue comme la meilleure candidate au terme des épreuves de sélections, et un autre candidat sont allés au Conseil d'État pour faire annuler la nomination. Mme Steenbergen a fait valoir que le principe d'égalité entre les hommes et les femmes avait été violé. Le Conseil d'État n'a pas suivi cette argumentation. En revanche, il a suivi celle de l'autre candidat en reconnaissant que la nomination de M. Van de Voorde était contraire à l'équilibre linguistique requis au sein du comité de direction.

La procédure de nomination d'un directeur général est relancée. Entre-temps, M. Van de Voorde continue à travailler comme conseiller général.