Pollution à Zwijndrecht: les risques connus depuis 2017 mais la communication prévue n'a pas eu lieu

Les risques sanitaires du PFOS décelé à Zwijndrecht étaient déjà connus en 2017, mais la communication prévue à destination des habitants n'a pas eu lieu, rapportent plusieurs médias flamands jeudi matin.

placeholder
© BELGA

Après le début du projet de mobilité Oosterweel, le maître d'ouvrage BAM/Lantis a mené sa propre enquête sur le sol, qui a établi la forte contamination du terrain dès 2017. Une étude a été commanditée par le toxicologue Jan Tytgat (KU Leuven) dont il est ressorti que la présence de PFOS posait problème tant pour la santé publique que pour la chaine alimentaire, rapporte De Morgen.

Le rapport du 6 octobre 2017, cité dans De Tijd et les médias du groupe Mediahuis, conseillait de ne pas consommer les légumes issus des zones polluées au-delà des normes. M. Tytgat ajoute qu'il a aussi été déconseillé de laisser les enfants jouer dans les bacs à sable où les sols avaient été contaminés.

En dépit de ces informations, la communication prévue des services de gestion des déchets du gouvernement flamand (OVAM) aux habitants n'a pas eu lieu.

La question s'est bien posée au sein du gouvernement de Geert Bourgeois à l'époque de savoir quand une soirée d'information serait organisée pour les habitants, mais en définitive l'exécutif s'est tu.

Le porte-parole de l'OVAM, Jan Verheyen, affirme qu'aucune communication n'a été réalisée car les normes n'étaient pas dépassées.

Sur le même sujet