Les deux tests PCR gratuits disponibles dès le 28 juin, annonce Frank Vandenbroucke

Les deux tests PCR gratuits accessibles aux personnes n'ayant pas encore eu l'occasion de se faire vacciner contre le Covid-19 seront disponibles à partir du lundi 28 juin, a annoncé le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, jeudi à la Chambre.

placeholder
© BELGA

Les tests antigéniques rapides seront aux accessibles en pharmacies à partir du lundi 12 juillet. Ils seront payants. Concrètement, dès le 1er juillet, toute personne séjournant en Belgique âgée de 6 ans ou plus et qui veut entreprendre un voyage vers l'un des pays de l'UE devra prouver, via le certificat belge "covid safe" qu'elle est protégée contre le coronavirus et ainsi faciliter ses déplacements. Trois types de certificats co-existent: un certificat de vaccination (valable un an à partir de la date de vaccination complète), un certificat de test (qui atteste d'un résultat négatif, avec une durée de validité de 72 heures à compter de la réalisation du test PCR) et un certificat de rétablissement (qui prouve une guérison du Covid-19 depuis au moins 11 jours après un dépistage positif et est valable 180 jours à compter de la date de réalisation du test).

Dans cette perspective, le ministre Vandenbroucke était interrogé à la Chambre sur la stratégie de tests pendant l'été. Le gouvernement s'était engagé à proposer deux tests gratuits aux personnes n'ayant pas encore eu l'occasion de se vacciner. Ceux-ci seront donc disponibles à partir du 28 juin.

"Nous évoluons vers une capacité de 150.000 tests par jour. Via le site masante.be, les personnes pourront voir où elles peuvent passer ce test. Mais certains n'auront pas songé au test. Dès lors, à partir du 12 juillet, les pharmaciens pourront faire passer des tests antigènes rapides en pharmacie", a affirmé M. Vandenbroucke (Vooruit).

Les pharmacies participeront à cette campagne de testing sur base volontaire. Selon le ministre, entre 15 et 25% des pharmaciens pourront participer à une formation dans le courant du mois de juillet. La pharmacie devra disposer d'un espace approprié et bien ventilé. Elle devra pouvoir encoder immédiatement les résultats du test sur base de données de Sciensano afin de les inscrire immédiatement sur le certificat Covid du patient.

"Le but n'est pas que ces tests soient gratuits afin de ne pas organiser une ruée sur les officines", a indiqué le ministre.

Dans l'opposition, la députée Catherine Fonck (cdH) a déploré un déploiement tardif de ce dispositif.

Sur le même sujet