"Une fois que l’on ouvre sa porte aux migrants, on les accueille dans notre intimité"

En Wallonie, la plateforme citoyenne d’hébergement a pu compter sur les communes pour implanter ses activités.

placeholder
© Johanna de Tessieres
Lorsque la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés a vu le jour en 2015, la crise migratoire battait son plein. À l’époque, les structures d’accueil débordent, les migrants qui...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité