Grâce à son traitement, la petite Pia va pouvoir rentrer à l'école: "C'est déjà une victoire"

L'état de la petite Pia s'est amélioré grâce à son traitement.

placeholder
© Instagram

En septembre 2019, les Belges avaient été touché en plein coeur par l'histoire de la petite Pia. La fillette, alors âgée de 8 mois, est atteinte d'amyotrophie spinale, une maladie génétique très rare qui empêche le bon développement des muscles. Pour tenter de guérir, Pia devait recevoir l’injection de Zolgensma, le médicament le plus cher du monde. Un traitement dont elle a pu bénéficier en octobre 2019 grâce à un élan de générosité, puisqu'une grande collecte de fonds avait permis de réunir 1,9 million d'euros.

Aujourd'hui, près de deux ans plus tard, la maman de la petite Pia, Ellen De Meyer, a donné de ses nouvelles à Het Laaste Nieuws. "Lorsqu’on me demande comment elle va, je réponds toujours en deux temps. Elle s’en sort très bien quand on songe de là où elle vient. Il y avait beaucoup de chances qu’elle n’arrive même pas à atteindre un jour comme aujourd’hui ou qu’elle soit sous respirateur ou nourrie par sonde en permanence. Le médicament fait son effet, il lui permet d’utiliser certains de ses muscles".

Grâce à ce traitement, Pia va donc pouvoir faire sa première rentrée des classes au mois de septembre. La fillette a d'ailleurs récemment visité sa future classe. "Elle était un peu hors de son élément lorsque nous avons visité la classe avec l’enseignant et les enfants la semaine dernière. Pendant un instant, elle est restée sans voix, ce qui n’arrive pas souvent. Mais elle est très sociable et très vite les enfants sont venus lui montrer avec quels jouets elle pourra jouer après l’été. Tout ira bien"

Pia, aujourd'hui âgée de deux ans et demi, n'est toujours pas consciente de son état. "Elle ne pose pas de questions pour le moment et plus tard, nous aimerions lui raconter toute l’histoire de sa différence avec ses camarades de classe. La prise de conscience n’est pas encore à l’ordre du jour, mais elle viendra bientôt. C’est une fille intelligente et elle parle toute la journée. Il ne sera pas toujours facile de répondre à ses questions, mais le fait qu’elle puisse se rendre à l’école dans son fauteuil roulant est déjà une victoire".

La petite famille devrait prochainement quitter leur domicile à Wilrijk, près d'Anvers, pour emménager dans un environnement plus calme à Lier.