Le Parquet confirme que Jürgen Conings s'est suicidé et donne de plus amples informations sur les circonstances de sa mort

Le corps du militaire fugitif a été retrouvé ce dimanche. L'enquête s'est terminée ce matin dans le bois limbourgeois Dilserbos, à Dilsen-Stockem, à la suite de quoi le parquet vient de donner de plus amples informations.

Rédaction

Selon les premiers éléments de l’enquête balistique et médico-légale diligentée par le juge d’instruction, Jürgen Conings a bien mis fin à ses jours avec une arme à feu. Le pistolet utilisé pour le suicide a été retrouvé contre le corps du soldat, précise le parquet dans un communiqué ce lundi. La date du décès remonterait à un délai compris entre une et quatre semaines, avant la découverte du corps ce dimanche 20 juin. Des analyses plus poussées viendront préciser une date plus exacte.

"Les événements en lien avec Jürgen Conings, constituent avant tout un drame humain. Pour la famille et pour le disparu lui-même. Nous aurions tous préféré pouvoir le retrouver vivant", regrette toutefois le parquet.

Suite aux recherches menées dans le bois Dilserbos ce lundi matin, toutes les armes et les très nombreuses munitions, que possédait Conings, ont été retrouvées, confirme le parquet.


Un cyliste ayant trouvé le corps entendu par la police

La juridiction précise aussi que la dépouille du militaire a bien été retrouvée dimanche 20 juin dans le Parc National de Haute Campine (commune de Dilsen-Stokkem) suite au signalement de deux cyclistes, attirés par une forte odeur de décomposition. "L'un s'est enfoncé dans les bois (sur une distance d'environ 300 à 400 mètres depuis le chemin). Il a alors découvert le corps sans vie de Jürgen Conings", écrit le parquet.

A ce moment là, le corps se trouvait au pied d’un arbre, sur un talus, dont la vue était cachée par les fougères, un secteur du bois particulièrement difficile d’accès. Il était porteur de plusieurs armes à feu chargées, de munitions, d’un couteau, d’une hache et d’une machette.

L’un des cyclistes a ensuite été entendu par la police car après avoir filmé la scène, il semblerait qu'il ait proposé les images à un média allemand. Un dossier pénal séparé a été ouvert pour ces faits par le procureur du Roi du Limbourg. L’autre cycliste a immédiatement prévenu la police.

Le parquet écrit que certains proches du disparu ont été entendus par la justice au cours des derniers jours et semaines. "La compagne de Jürgen Conings n'est en rien suspectée d'avoir contribué à ces événements", assure le ministère public, tout en remerciant l'entièreté des professionnels qui se sont mobilisés pour retrouver le militaire d'extrême droite "dans un environnement particulièrement hostile".

Sur le même sujet