Le taux de reproduction du virus à nouveau en légère hausse : que cela signifie-t-il ?

Bien que tous les autres chiffres soient en baisse, le Rt du coronavirus s’établit aujourd’hui à 0,8, soit une légère augmentation de 12% par rapport à la période précédente.

placeholder
© BELGA

Depuis plusieurs semaines, la Belgique retrouve peu à peu sa liberté. Encouragé par l'évolution des chiffres et l'avancée de la campagne de vaccination, le dernier Comité de concertation a même décidé d'avancer certains assouplissements à ce 27 juin.

Les chiffres continuent en effet leur baisse. Ce mercredi, 439 personnes étaient encore hospitalisées en raison du Covid-19 en Belgique, dont 183 en unité de soins intensifs. Un nombre en-dessous du pallier de 500 hospitalisations fixé par le gouvernement pour poursuivre le déconfinement, couplé à l'avancement de la campagne de vaccination. Cependant, il semblerait que le taux de reproduction du virus augmente à nouveau légèrement pour atteindre 0,80 ce jeudi (+12%).

"Les chiffres continuent à bien baisser, mais à un moment donné, ils vont ralentir. Ils ne vont pas tomber à zéro", explique le virologue Steven Van Gucht auprès de nos confrères de HLN. "Tant que la valeur R est inférieure à 1, cela signifie simplement que les chiffres baissent. Mais c'est à un moment ou à un autre que nous allons atteindre un plafond, comme le Royaume-Uni et Israël l'ont fait il y a quelque temps."

Cela signifie-t-il que l'épidémie reprend de la vigueur ? L'expert estime qu'il y aura moins d'admissions dans les hôpitaux cet été mais que la question est de savoir ce que cela va donner à l'automne. Tout comme sa collègue, la virologue Erika Vlieghe interrogée ce lundi sur DH Radio, Steven Van Gucht appelle à la prudence. "La campagne de vaccination n'est pas encore terminée et il y a encore des personnes qui doivent attendre leur vaccin. Pendant ce temps, nous ne pouvons pas libérer le virus", avertit-il.

En revanche, l'expert estime qu'une intervention drastique n'est plus nécessaire. "On espère que le temps des fermetures est définitivement révolu. En hiver, par exemple, il pourrait être utile de recommander des masques dans les transports publics et le travail à domicile." Mais, selon lui, le temps des confinements est terminé pour de bon.

Sur le même sujet