80% des médecins pour la vaccination obligatoire chez les soignants

Près de 80% des médecins, spécialistes et généralistes, francophones et flamands, sont en faveur de la vaccination obligatoire chez les soignants, rapporte lundi Le Spécialiste sur base d'un sondage lancé en ligne début juin et auquel près de 700 consœurs et confrères ont répondu.

placeholder
© Shutterstock
Belga

"Je pense qu'on ne peut obliger personne à se faire vacciner, mais on peut obliger les personnes qui sont en contact avec les malades à se faire vacciner. Cela ne me paraît pas problématique d'un point de vue éthique. (?)", avait avancé récemment le Pr Michel Moutschen, chef du service d'infectiologie du CHU de Liège, dans un article publié sur les sites du Spécialiste et de Medi-Sphere. "C'est un devoir. Si des membres du personnel soignant ne souhaitent pas se faire vacciner, ils doivent envisager une réorientation de leur activité professionnelle. Ceci est vrai tant pour les infirmières que pour les médecins."

Concernant le sondage, les résultats "permettent de dégager une tendance forte même s'il ne s'agit toutefois pas d'une enquête scientifique", souligne Le Spécialiste.

Ce sont surtout des médecins francophones (57%) et des hommes (50%), qui ont répondu "non" à la question de l'obligation vaccinale chez les soignants dans les hôpitaux, contre 31% pour les femmes.

Tout sexe et régions confondus, les médecins qui sont contre l'obligation vaccinale se retrouvent en majorité chez les personnes âgées de 46 à 65 ans (51%). "Une exception quand même chez les francophones où c'est dans la tranche d'âge des 36 à 45 ans qu'on retrouve 41% d'opposition à l'obligation", précise Le Spécialiste. "Parmi les partisans du 'non', on retrouve 58% de médecins qui ne sont pas totalement vaccinés mais aussi 42% qui le sont", relève-t-il encore.

"Ces résultats ne me surprennent pas. C'est choquant que certains membres du personnel soignant ne veulent pas actuellement être vaccinés dans certains lieux de santé", réagit Paul d'Otreppe, président de l'Association belge des directeurs d'hôpitaux (ABDH), interrogé par le Spécialiste.

"Sur le terrain, on remarque que chaque semaine des soignants changent d'avis et se font vacciner. Le principal problème aujourd'hui, ce sont les clusters dans les maisons de repos. Il y a un taux de vaccination plus faible. En Flandre, ils atteignent un taux de vaccination de 90% à l'hôpital. Du côté francophone, on est plutôt dans les 80% dans les hôpitaux et 70% dans les maisons de repos", poursuit-il.

De son côté, Dr Philippe Devos, président de l'Association belge des syndicats médicaux (ABSym), dit ne pas comprendre les motivations des membres du personnel soignant qui ne sont pas encore vaccinés. "Aux médecins qui auraient encore un doute, je rappelle que le médecin doit toujours diminuer le risque pour son patient."

Au niveau de l'Ordre des Médecins, le vice-président, le Dr Philippe Boxho, "insiste pour que les médecins se fassent vacciner et respectent les données scientifiques lorsqu'ils donnent un avis". Il ajoute que les médecins qui formulent des contre-vérités sur les vaccins peuvent être poursuivis : "il y a déjà eu trois condamnations au nord du pays avec plusieurs mois de suspension de l'art de guérir".