Certificat de voyage européen, mode d’emploi: tout ce qu’il faut savoir avant de partir en vacances cet été

Le certificat numérique Covid européen sera reconnu dans toute l’Europe dès ce jeudi.

Certificat de voyage européen, mode d’emploi: tout ce qu’il faut savoir avant de partir en vacances cet été
©Shutterstock

Le système est déjà opérationnel depuis la mi-juin pour se rendre en France, mais dès ce jeudi 1er juillet, le CovidSafeBE sera émis et accepté dans tout l’espace européen. Ce certificat numérique Covid européen pourra être utilisé pour voyager à travers l’Europe car reconnu dans les 27 pays de l’UE, ainsi qu’en Suisse, au Liechtenstein, en Islande et en Norvège. Il s’applique à trois situations : il atteste qu’une personne a été vaccinée contre le Covid-19, qu’elle a passé un test négatif ou est immunisée.

Son fonctionnement

Sur smartphone, son utilisation est très simple. Il vous faut télécharger l’application sur l’Apple Store ou Google Play pour Android. Inscrivez covidsafeBE dans la barre de recherche et téléchargez l’application.

L’identification

Le plus simple reste de passer par l’application Itsme. Si vous n’en disposez pas, téléchargez-la. Elle requiert les données de votre carte d’identité, votre carte bancaire et votre boîtier lecteur de carte. Vous pouvez également passer par le site https://www.masante.belgique.be où vous vous connectez via Itsme ou un lecteur de carte d’identité.

L’application est simple d’utilisation et très intuitive. Une fois identifié, les documents de vaccination sont automatiquement téléchargés sur l’application. Vacciné, la mention apparaît d’emblée, avec la date précise, le nombre de doses reçues et un QR code.

Un autre onglet reprend également les tests réalisés (PCR ou d’autre type) et un troisième les éventuels certificats de rétablissement. Un test PCR positif sera valable entre 11 et 180 jours. Le test PCR négatif apparaîtra quant à lui dans l’application moins de 2 heures après avoir reçu le SMS de résultat.

Et sans smartphone ?

Si vous ne disposez pas d’un smartphone, rendez-vous sur le site https://www.masante.belgique.be où vous pourrez obtenir votre certificat de voyage, le télécharger et l’imprimer.

Pour les personnes qui ne disposent pas d’un ordinateur, ou souhaitent pratiquer autrement, la version papier peut être reçue en appelant le 071/31.34.93 pour la Wallonie ou 02/2141919 pour Bruxelles. Le pass européen est censé être valable un an.

À quoi sert-il ?

Le but du certificat européen est de faciliter les voyages entre pays européens, avec une certaine uniformité. Cette cohérence n’est que très partiellement atteinte. Si tous les pays reconnaissent ce support, les conditions requises pour être admis varient d’un État membre à l’autre.

Ainsi, la France, l’Espagne, ou l’Italie dispensent les voyageurs de fournir un test PCR s’ils sont complètement vaccinés, c’est-à-dire en deux doses depuis plus deux semaines. Le test PCR sera valable 72 h en France et en Espagne mais seulement 48 heures en Italie. L’âge requis pour devoir fournir un test PCR négatif varie également fortement. Dès 5 ans en Grèce, 6 ans en Italie, 11 ans en France, mais 3 ans au Portugal.

Le Portugal, justement, réclame actuellement à chaque voyageur entrant sur son territoire un test PCR datant de 72 heures, indépendamment du fait que la personne soit vaccinée ou non.

Autre différence : un Wallon ou un Bruxellois qui se rendent en Espagne devront fournir un certificat de vaccination ou un test PCR. Cette obligation n’existe plus pour les voyageurs en provenance de Flandre, considérée comme zone verte depuis le 28 juin.

Un conseil : informez-vous sur la situation du pays d’accueil bien avant le départ.

Certificat de voyage européen, mode d’emploi: tout ce qu’il faut savoir avant de partir en vacances cet été
©IPM


Au retour, des règles variables

La couleur de la zone change les règles.

Les règles de voyages liées au Covid varient au retour en Belgique selon le pays d’où on vient.

S’il s’agit d’une zone rouge, les résidents belges ne devront pas se soumettre à une quarantaine s’ils sont vaccinés. Pour être considéré comme vacciné, il faut avoir reçu deux doses depuis au moins deux semaines. Le certificat de rétablissement aura lui une durée de 180 jours et ses titulaires ne devront pas respecter de quarantaine. Pour les personnes qui ont subi un test, pas de quarantaine non plus, mais le test (PCR) doit avoir été réalisé au plus tôt 72 heures avant le retour. Pour les plus de 16 ans, le test PCR est obligatoire et pour les 6 à 12 ans, un test salivaire est accepté. Les moins de 6 ans ne doivent pas se faire tester.

Les règles sont plus strictes pour les résidents revenant d’une zone où on trouve des variants dangereux, dites zones à très haut risque (Brésil, Congo, Afrique du Sud, Tunisie et Royaume-Uni). Une quarantaine de 10 jours sera obligatoire au retour de ces destinations, ainsi qu’un test PCR aux jours 1 et 7. Le deuxième test négatif vous permettra de sortir de la quarantaine plus tôt. Pour les personnes vaccinées, le premier test négatif leur permettra de sortir de la quarantaine. Pour les non-résidents, l’accès en Belgique est interdit sauf voyage essentiel.

Zones oranges et vertes : les personnes qui reviennent de zones oranges et vertes ne devront subir ni test, ni quarantaine. Les voyages vers des pays hors de l’Union resteront quant à eux déconseillés, mais ne seront pas interdits.

Certificat de voyage européen, mode d’emploi: tout ce qu’il faut savoir avant de partir en vacances cet été
©AFP