Erika Vlieghe met en garde face à la progression des contaminations: "Nous devrons encore faire attention tout l'été, sinon nous aurons à nouveau des ennuis"

L'infectiologue Erika Vlieghe s'inquiète de l'avancée des nouvelles contaminations de coronavirus dans notre pays.

Erika Vlieghe met en garde face à la progression des contaminations: "Nous devrons encore faire attention tout l'été, sinon nous aurons à nouveau des ennuis"
© belga
Belga

Erika Vlieghe a mis en garde contre la progression du Covid-19 en Belgique, alors que les deux tiers de la population ne sont pas encore complètement vaccinés. "Nous devrons encore faire attention pendant tout un été à ne pas laisser à nouveau libre cours au virus, sinon nous aurons à nouveau des ennuis", a déclaré la présidente du GEMS, dans l’émission Terzake sur Canvas, ce jeudi.

Tout le Portugal et la majeure partie de l'Espagne sont devenus rouge sur la nouvelle carte du Centre européen de contrôle des maladies (ECDC). Tandis qu'une organisation de voyages a fait rapatrier tous ses voyageurs qui se trouvaient en Espagne, après que plusieurs infections coronavirus ont été diagnostiquées.

Selon la présidente du groupe d'experts chargé de la stratégie de crise, la hausse des nouvelles contaminations se produit plus vite que prévu. Notamment en raison du variant Delta, l'ambiance estivale plus détendue, et peut-être aussi de l'Euro de football, lors duquel de nombreuses personnes ont voyagé dans des conditions pas toujours sûres.

La situation dans les hôpitaux est toujours sous contrôle, mais selon Erika Vlieghe, nous ne devrions pas encore nous considérer sortis d'affaire. "Le virus est toujours là et est devenu plus fort à cause de cette variante. Pendant ce temps, le bouclier de protection dû aux vaccinations est encore en construction pendant tout un été. Cela signifie que nous devons faire attention pendant tout un été à ne pas donner carte blanche au virus ou sinon nous aurons à nouveau des ennuis."

Elle note que c'est la situation contre laquelle le GEMS a mis en garde il y a quelques semaines, lorsqu'un grand nombre d'assouplissements ont été annoncés. "Nous savons depuis l'année dernière que les voyages internationaux apportent une recrudescence d'infections", a-t-elle déclaré. "A un moment où le nombre de cas augmente à nouveau et dans une situation où beaucoup de personnes vulnérables ne sont toujours pas vaccinées, cela pourrait mathématiquement conduire à de nombreuses hospitalisations potentielles."

Sur le même sujet