Yves Van Laethem fait le point sur la hausse des hospitalisations: "Rien ne nous montre que l'on devrait passer à une réelle quatrième vague"

Depuis quelques jours maintenant, les contaminations connaissent une tendance à la hausse. Si celle-ci est en partie compréhensible avec l'augmentation des tests réalisés par les Belges qui souhaitent voyager à l'étranger, la hausse des admissions à l'hôpital qui l'accompagne l'est un peu moins. Le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem a fait le point sur celles-ci lors du journal de 19h sur RTL Info.

"Nous suivons la même courbe que la Grande-Bretagne et Israël qui ont des taux de vaccination encore un peu meilleurs que le nôtre", explique Yves Van Laethem. Il ajoute par ailleurs que le variant Delta, plus contagieux, est plus présent dans ces pays qu'en Belgique (environ 90% contre un peu plus de 50% actuellement).

"La plupart des gens qui sont encore hospitalisés ne sont pas vaccinés ou entièrement vaccinés", pointe le virologue. "Avec une seule dose, nous ne sommes pas entièrement protégés. On se retrouvera certainement moins souvent en soins intensifs mais on peut toujours être hospitalisé".


Le taux de reproduction est aussi repassé à 1,09, ce qui signifie que l'épidémie de coronavirus reprend de la vitesse. Cependant, cela serait à nouveau biaisé par le fait que de plus en plus de gens se font tester avant de partir en vacances: "Cela fausse les résultats mais il y a effectivement une augmentation des contaminations. Fort heureusement, rien ne nous montre que l'on devrait passer à une réelle 4e vague," rassure l'expert.

Sur la troisième dose de vaccin

Ce vendredi, l'alliance Pfizer/BioNTech a annoncé prévoir de demander "dans les semaines qui viennent" l'autorisation pour une troisième dose de son vaccin contre le Covid-19, aux États-Unis et en Europe notamment.

"La Belgique est prête pour une phase 3 de vaccination si nécessaire", affirme Yves Van Laethem. "Il faudrait que vers septembre nous ayons les données d'autres pays et sur des groupes bien précis pour voir si cette troisième dose à un sens", conclut-il.


Sur le même sujet