Christie Morreale met en garde les Belges: "C'est vraiment quelque chose qu'il faut éviter, on a vu ce que ça a donné l'été passé"

Ce lundi, c'est la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale qui est l'invitée de Maxime Binet dans Il faut qu'on parle.

A quelques jours d'un nouveau Comité de concertation, les contaminations sont à nouveau en hausse. Le variant Delta est bien présent et menace l'Europe. La poursuite du déconfinement au sein du Vieux Continent semble plus que jamais en danger.

Face à cette situation, que va faire la Belgique pour contenir le rebond de l'épidémie? "Il faut essayer d'harmoniser une situation européenne, tant que c'est possible", débute la ministre. "On l'observe actuellement aux Pays-Bas, le variant Delta a provoqué une montée exponentielle des contaminations, et pour combattre cela il faut absolument que l'on vaccine".

Le porte-parole interfédéral, Yves Van Laethem, a d'ailleurs déclaré ce dimanche qu'au vu de la situation épidémiologique actuelle, il serait judicieux de ne pas déconfiner davantage. La ministre Morreale va également dans ce sens. 'Tout d'abord il faut que l'on continue à respecter les règles, comme notamment les gestes barrières. Hier, j'ai vu de scènes de liesse lors de la finale. C'est comme si le covid n'existait plus, mais il est hyper transmissible."

L'un des problèmes actuels est le retour des vacanciers exposés au virus. L'invitée du jour estime qu'il faudrait renforcer les contrôles aux frontières. "Je pense que l'on doit faire respecter notamment la quarantaine et que l'on doit renforcer les contrôles aux frontières. Les gens dans ces cas devraient faire un test PCR à leur retour. J'entends des gens dire qu'ils reviennent en voiture donc qu'ils ne vont pas se faire contrôler et donc qu'ils n'iront pas se faire tester. C'est vraiment quelque chose qu'il faut éviter pour la collectivité. On a vu ce que ça donnait l'été passé."


La vaccination est la solution majeure selon la ministre, qui rappelle à quel stade la Wallonie se trouve actuellement. "Pour les personnes âgées, on est à plus de 85% de vaccinés. 76% des plus de 18 ans ont actuellement reçu leur première dose. Par contre, nous ne sommes qu'à 40% de la population wallonne adulte totalement vaccinée, ce n'est pas suffisant."

La Flandre, quant à elle, vaccine mieux. La ministre espère faire aussi bien dans les mois qui viennent. "La Flandre est clairement l'une des meilleures élèves au niveau européen. La Wallonie se débrouille bien aussi, nous sommes dans le top 10. Mais nous devons plus vacciner et notamment dans la tranche des 18-34."

Christie Morreale insiste également sur la possibilité de casser cette chaîne de transmission du coronavirus. "Plus on a de vaccinés, plus il est facile de briser cette chaîne de contaminations. C'est pour cela que les 18-34 ans doivent comprendre que même si le bénéfice est faible pour eux individuellement, le bénéfice est bien plus fort collectivement. "

La vaccination a également été boostée dans les grandes villes wallonnes, les stades de football ont bien été utilisés, se réjouit la ministre. "On a vacciné plus de 1000 personnes au stade du Standard, alors qu'on estimait pouvoir en vacciner 600".


Ensuite la ministre est revenue sur la vaccination du personnel de santé notamment dans les maisons de repos. "Je ne suis pas pour l'obligation de se faire vacciner dans un premier temps. Je préfère laisser un laps de temps au personnel de santé", a-t-elle indiqué. "La population a également le droit de savoir si le personnel de l'établissement où se trouve l'un de leurs proches âgés est vacciné ou non."

Le carton rouge aux vacanciers infectés

La ministre n'a pas hésité une seule seconde avant d'adresser son carton rouge aux vacanciers qui sont revenus contaminés. "Ces vacanciers qui auraient dû être rapatriés dans un dispositif encadré dans des bus, ont préféré rentrer en avion et possiblement contaminer toutes les personnes à bord."