Les experts réticents quant à des événements de masse durant l'été: "Il y aura toujours des personnes infectées qui passeront à travers les mailles du filet"

Steven Van Gucht et Erika Vlieghe rappellent que les tests Covid sont instantanés et, en fonction de quand ils sont réalisés, leurs résultats peuvent différer en quelques jours. Ce qui ne rassurent pas les deux experts en vue des potentiels grands événements de l'été.

placeholder
© BELGA
Ad.R.

À l'approche d'un Comité de concertation, vendredi, qui prévoyait en juin, avant la nouvelle hausse actuelle des contaminations au Covid, de lever les restrictions sanitaires en vigueur, plusieurs experts font part de leur inquiétude. Les vacances d'été étant déjà entamées, les voyages à l'étranger ont repris plus intensément - ramenant leur lot de contaminations au Covid - et de plus en plus d'événements plus importants qu'avant en termes de participants s'organisent petit à petit.

Si des mesures sanitaires précises sont toujours d'application pour mettre sur pied des événements rassemblant un grand public, certains experts s'inquiètent de savoir si elles sont suffisantes. Présenter uniquement un test PCR négatif, et non une preuve de vaccination complète, pour assister à un festival par exemple, semble un peu léger pour Erika Vlieghe et Steven Van Gucht. "Avec les tests, vous arrêtez beaucoup de choses, mais pas tout", a déclaré ce dernier au Nieuwsblad, convaincu qu'il y aura "toujours des personnes infectées qui passeront à travers les mailles du filet", et ce malgré un test PCR. Car comme il l'explique à nos confrères, une personne testée trop tôt après sa contamination au Covid par exemple pourrait recevoir un résultat négatif alors que le virus circule déjà dans son corps. "Un test n'est qu'un instantané. Un jour, il peut être négatif, alors que le lendemain, vous êtes infecté", a ajouté la présidente du Gems Erika Vlieghe.

La crainte d'un super-contaminateur non détecté rend Steven Van Gucht et Erika Vlieghe réticents quant aux événements de masse autorisés pour l'été. Tous deux préfèrent l'idée d'une autorisation sur base d'un certificat corona prouvant une vaccination complète. Un sujet qui sera discuté vendredi lors du Comité de concertation.

Sur le même sujet