Yves Van Laethem: "Deux tiers des nouvelles infections sont liées au variant delta"

Cela fait plusieurs jours maintenant que les tendances sont à la hausse. Les contaminations et les hospitalisations augmentent tandis que les décès restent heureusement en baisse. Faut-il s'inquiéter de la situation? Comment risque-t-elle d'évoluer dans les prochains jours? Les experts ont fait le point lors de la conférence de presse hebdomadaire.

"Ces contaminations restent cantonnées aux plus jeunes, mais on observe aussi une augmentation modérée chez les plus âgés", analyse Yves Van Laethem. "Après trois mois de diminution continue, les hospitalisations augmentent aussi, mais de façon modérée. Le nombre de lits en soins intensifs continue d'ailleurs à diminuer."

D'où viennent ces contaminations? "On constate des contaminations dans des tests faits par hasard, pour partir en voyage ou au retour de voyage. Mais il y a aussi une augmentation, et c'est un peu plus préoccupant, du pourcentage des tests positifs chez les personnes symptomatiques et chez les contacts à hauts risques. Ceci signifie donc que le virus circule fortement dans la population. Cette recrudescence est présente chez les plus jeunes (ados et moins de 20 ans), mais si cette tendance se poursuit, cela va percoler chez les autres tranches d'âge. Tout le monde n'est pas encore entièrement vacciné". Actuellement, cette augmentation est visible dans toutes les provinces de Belgique.

En Belgique, comme dans une grande partie de l'Europe, le virus se remet donc à circuler fortement, explique le virologue qui rappelle à quel point il est important de continuer à observer les gestes barrières et de privilégier les activités à l'extérieur quand le temps le permet.

Comment les chiffres vont-ils évoluer?

Pour l'instant, le nombre de nouvelles contaminations double tous les 8 jours. "Ce rythme va probablement se maintenir dans les jours qui viennent. On pense toutefois qu'il ne s'accélèrera pas de manière importante."


Le variant delta, plus contagieux, poursuit sa progression. Il tournait aux alentours de 50% la semaine passée, il est aujourd'hui passé à 63%. Deux tiers des nouvelles infections sont donc liées au variant delta. Le variant alpha, qui a longtemps dominé, perd du terrain et se retrouve dans 28% des tests. Pour être tout à fait complet, notons qu'on retrouve dans notre pays 6,3% du variant gamma (brésilien). Le variant beta (sud-africain) a, lui, pratiquement disparu.

Au niveau de l'occupation des lits dans les hôpitaux et dans les soins intensifs plus particulièrement, "il est fort possible que nous atteignons un plateau dans les prochains jours". Autrement dit, ces chiffres devraient se maintenir à ce niveau-là : dans les 200 lits occupés dans les hôpitaux et une nonantaine en soins intensifs.

Les décès, eux, poursuivent leur baisse. Le 7 juillet, il y a par exemple eu une journée sans décès.


Quid de la vaccination?

La Belgique est en tête des pays européens où la couverture vaccinale est la plus élevée. "C'est une excellente nouvelle", explique Sabine Stordeur de la Task Force Vaccination. "Cependant, il reste des personnes fragiles et très exposées en raison de l'exercice de leur profession qui ne sont pas vaccinées. L'insouciance et la légèreté qu'on pensait retrouver cet été sont compromises par le variant delta. Nos résultats aussi excellents soient-ils demeurent insuffisants pour atteindre l'immunité collective souhaitée. Pour cela, il faudrait qu'encore 20% de la population se fasse vacciner." Or, le temps presse.


Ceux qui veulent se faire vacciner sont invités à le faire sans traîner, pour la simple et bonne raison que des centres de vaccination vont fermer dans toutes les régions d'ici la fin de l'été. Bien sûr, ceux qui voudront se faire vacciner pourront toujours le faire. Mais ils devront peut-être se déplacer plus loin si leur centre de proximité ferme. "Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour ceux qui vous sont chers et qui ont envie de renouer avec une vie normale. C'est l'union de tous qui permettra de l'emporter."

placeholder
© Cliquez sur l'image