La solidarité s’organise pour aider les sinistrés: “Je ne supportais pas l’idée de rester sans rien faire”

Dans la province de Liège, les habitants aident comme ils le peuvent les sinistrés.

placeholder
© D.R.

Après une nuit éprouvante, l’heure n’est pas à la relâche. Devant les dégâts gigantesques des inondations, les habitants de la province de Liège se sont mobilisés pour venir en aide aux plus touchés par les intempéries. Hier matin déjà, sur Facebook, fleurissaient les groupes d’entraide. Entre propositions d’hébergement, de dons de vêtements ou encore proposition de sauvetage des animaux par kayak, chacun tente d’apporter son aide comme il le peut.

"Je ne supportais pas l’idée de rester à ne rien faire", explique Max, résidant de la commune de Stembert. Avec son voisin, ils ont donc décidé de prendre le volant et d’aider à récolter les dons des habitants aux alentours, pour les centraliser chez le caviste du coin. Là-bas, le magasin de vin a ouvert ses portes aux sinistrés, qui sont des dizaines. On trie aussi les dons pour les renvoyer dans les centres d’aide mis en place par les habitants. Comme Maud, Elena et Mégane, qui ont passé leur matinée à chercher une salle disponible à Verviers pour organiser et disposer les vêtements collectés : "Nous avons créé un groupe Facebook pour centraliser toutes les propositions de dons et aussi informer les gens des lieux où ils pourront trouver de l’aide."

Un peu plus loin, Katrin et son mari n’ont pas hésité à se mettre au travail, dans leur restaurant de Malmedy. À défaut d’offrir un repas chaud sur place, ils se sont mis derrière les fourneaux pour préparer des repas à destination des centres d’aide aux alentours. "Ici les gens ne peuvent pas venir ou bien ne savent pas forcément que nous sommes ouverts, les repas seront plus utiles là-bas" explique-t-on.

À Theux, les habitants ont pris les devants. "Ici on compte sur la bonne volonté des citoyens pour venir en aide aux sinistrés, c’est tout le village qui s’entraide", se félicite Chantal.

Certains habitants ont hébergé les patients du home - évacué -, le supermarché du coin a donné de la nourriture, le vétérinaire a offert des croquettes et les vêtements s’empilent sur les tables de la maison des jeunes de la Reid, transformée en centre d’aide.

Manon, arrivée de Spa avec sa petite fille de 18 mois, confie très émue : "Je ne sais pas ce qui nous serait arrivé si nous n’avions pas pu venir ici. Je remercie toutes les personnes qui nous ont accueillies."