Six mères et leurs dix enfants rapatriés de Syrie

placeholder
© AFP

Six mères belges et leurs dix enfants, qui étaient détenus dans le camp d'Al Roj par les autorités kurdes, seront de retour samedi en Belgique. Ces femmes, qui avaient rejoint des groupes djihadistes comme l'Etat islamique, seront placées sous mandat d'arrêt. Leurs enfants seront, dans un premier temps pris en charge médicalement. Un juge de la jeunesse devra ensuite décider de la meilleure solution pour ces enfants.

C'est la première fois que des adultes sont rapatriées de Syrie. Jusqu'à présent, seuls des enfants retenus dans les camps, avaient été rapatriés seuls. Le 4 mars dernier, le Premier ministre Alexandre De Croo avait indiqué à la Chambre que le gouvernement ouvrait la porte à un rapatriement des mères "au cas pas cas" et de leurs enfants de moins de 12 ans.

Cette annonce avait été faite au lendemain d'un Conseil national de sécurité qui avait justifié l'intérêt de tels rapatriements par deux arguments. Tout d'abord la question de sécurité nationale, étant entendu qu'il est sans doute préférable que les mères soient en Belgique plutôt que dans les camps où la situation est très instable et ensuite le bien-être des enfants.

Les six mères et leurs 10 enfants ont quitté le camp d'Al-Roj vendredi à 05h30 (04h30 heure de Bruxelles) à bord de quatre vans. Le groupe a gagné l'Irak d'où il prendra l'avion pour la Belgique. L'opération a été menée par les Affaires étrangères et la Défense, avec le soutien de partenaires locaux.