Inondations et solidarité : "Il faut arrêter d’apporter des vêtements"

Des bras, une écoute, de la nourriture, des vêtements, un hébergement… L’élan de solidarité déployé pour soutenir les habitants des zones sinistrées par les inondations est énorme.

D’un peu partout en Belgique, mais aussi de l’étranger, des anonymes viennent prêter main-forte. Trop, parfois, ce qui a poussé les autorités à diffuser plusieurs messages visant à organiser cette aide.

Jean-Marc Demelenne est commissaire divisionnaire et directeur coordinateur à la police fédérale de Liège. Dès samedi, il a demandé de ne plus venir sur place de sa propre initiative, sans s’être renseigné au préalable sur les réels besoins. On a entendu des discours similaires du côté des pompiers, de la protection civile et des autorités communales. Le problème, c’est que ces arrivées massives nuisent parfois à la bonne mobilité des services de secours et de déblayage. Il y a trop de voitures à certains endroits.

Prendre d’abord contact par téléphone

Avant de se rendre dans une des zones touchées, il est conseillé de prendre contact par téléphone avec l’administration de la commune visée, en particulier dans la vallée de la Vesdre qui a vu affluer beaucoup de monde depuis vendredi. Ce sont les communes, bien informées de la situation sur leur territoire, qui, répartiront ensuite les bénévoles en fonction des urgences.

"Cela freine les opérations de secours"

De son côté, la Croix-Rouge dont de nombreuses équipes participent aux secours sur le terrain, fait le même constat. Avec un point d’attention particulier. "Il faut absolument arrêter d’apporter des vêtements", insiste la porte-parole Nancy Ferroni. "Ce n’est pas le plus urgent. Nous devons d’abord mettre les habitants en sécurité et nettoyer, déblayer. Or nos équipes sont submergées de dons en nature qu’il faut trier et stocker. Cela freine les opérations de secours." Mieux vaut, dit-elle, se renseigner pour savoir où on peut venir faire quoi. Sans oublier que la tâche est énorme et qu’il faudra tenir sur la durée.

La Croix-Rouge a ouvert un numéro de compte pour soutenir ses opérations sur le terrain (BE70-00000000-2525). Tous les opérateurs téléphoniques sont associés. En envoyant "Solidarity" par SMS au 4330, chacun a aussi la possibilité de faire un don unique de 1€. S’il est encore trop tôt pour un premier bilan, la porte-parole indique toutefois qu’"on se rend déjà bien compte que, là aussi, la solidarité est impressionnante."