Intempéries : 400 foyers sont toujours privés d'eau potable

Dernier bilan des intempéries : il reste encore 400 foyers privés d'eau potable en Wallonie. La Croix-Rouge apporte des vivres dans les villes sinistrées.

placeholder
© Belga
Belga avec rédaction

Il reste encore 400 foyers privés d'eau potable en Wallonie. L'eau est revenue sur l'ensemble du territoire des communes de Pepinster et de Dison. La situation est rétablie à Ham-sur-Sambre, a indiqué mercredi la Société Wallonne Des Eaux. Dans les réseaux concernés par des eaux sales ou troubles, l'eau du robinet ne peut pas être utilisée à des fins alimentaires même bouillie.

La SWDE préconise une utilisation limitée aux besoins des sanitaires (WC) et à l'hygiène corporelle si l'eau est légèrement trouble.

Les communes concernées sont les suivantes:

En province de Namur: Celles (Houyet); Dave -partie haute de l'entité (liste des rues) où l'eau est actuellement coupée pour des opérations de rinçage. La situation est à présent rétablie à Ham-sur-Sambre (Jemeppe-sur-Sambre), sur le village de Rivière (Profondeville), dans la zone de Lustin bas et à Floriffoux.

Là où l'eau a été déclarée potable, une odeur de chlore un peu plus forte que d'habitude pourrait apparaître au robinet. Cela ne présente aucun risque pour la santé, selon la SWDE.

Certaines communes connaissent des manques partiels d'eau, mais la qualité de l'eau du robinet n'est pas altérée. En province de Liège, la situation est revenue à la normale sur l'ensemble de Pepinster et de Dison. En province de Namur, la situation est redevenue normale sur l'ensemble de Profondeville.

La SWDE prévient que dans les prochains jours, des incidents pourraient encore survenir sur son réseau de distribution dans les zones impactées par les inondations.

Les conduites enterrées ont peut-être été endommagées. Ce fait, combiné à leur importante sollicitation pour les opérations de nettoyage pourrait entraîner une multiplication des fuites.

9000 personnes doivent chercher un autre logement

En province Liégeoise, les communes de Pepinster et de Verviers ont été sévèrement touchées et subissent toujours les conséquences. Selon le préfet de police de la zone de police de Vesder, 9000 personnes de ces communes doivent encore chercher un autre logement.

La Croix-Rouge a débuté mardi des livraisons de nourriture dans les villes sinistrées, notamment à Trooz. "Nous y avons livré 700 repas chauds : 350 l'après-midi et 350 le soir", a précisé le porte-parole de l'organisation, Jan Poté, rapporte Het nieuwsblad. "Aujourd'hui, nous passons à un total de 1 000 repas chauds. C'est un début."