"Avant, les gens allaient vers le vaccin. Maintenant, c’est le vaccin qui vient à eux" : Bruxelles mise sur les équipes mobiles pour atteindre les 70 % d’adultes vaccinés

Les centres de vaccination vont progressivement fermer. Les généralistes et les équipes mobiles prennent le relais.

"Avant, les gens allaient vers le vaccin. Maintenant, c’est le vaccin qui vient à eux" : Bruxelles mise sur les équipes mobiles pour atteindre les 70 % d’adultes vaccinés
©Marie Russillo
Des rabatteurs en blouse blanche, l’image est rare. Ils sont pourtant plusieurs mercredis, dans la rue Neuve, l’artère commerçante très fréquentée du centre de Bruxelles, à s’activer pour tenter d’attirer les flâneurs vers le centre de vaccination mobile installé à deux pas. Toute la semaine, deux "vaccibus" - des cars aménagés en centres de vaccination - ont pris leurs quartiers place des Martyrs, juste...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet