Une large majorité des Belges serait favorable à l'obligation vaccinale pour les soignants

Quelque 85% des participants à la grande étude "corona", initiée par l'Université d'Anvers depuis le début de la pandémie, sont favorables à l'obligation vaccinale contre le coronavirus pour le personnel soignant, ressort-il des résultats d'un sondage effectué mardi.

Une large majorité des Belges serait favorable à l'obligation vaccinale pour les soignants
©AP
Belga

La mesure rencontre cependant plus de réticence chez les jeunes, les personnes en difficultés financières et les non vaccinés. La publication de ces résultats intervient quelques jours après l'annonce faite par la France et la Grèce d'imposer la vaccination contre le coronavirus à leur personnel soignant. "Chez nous, l'Académie royale de Médecine a émis un avis identique", indique le spécialiste de l'étude des vaccins à l'Université d'Anvers Pierre Van Damme. "Tôt ou tard, la question s'invitera également sur la table de nos décideurs politiques."

Les résultats de l'enquête, menée mardi auprès de 14.000 personnes, sont limpides: 85,1% des répondants affirment être 100% favorables ou plutôt favorables à la vaccination obligatoire pour les soignants, tandis que 8,4% s'y opposent.

Certains groupes montrent davantage de réticence. Ainsi, 13,6% des sondés entre 18 et 35 ans se disent contre l'obligation vaccinale pour les soignants. Chez les participants "plutôt en difficulté financière", 14,6% cochent cette case. Une proportion qui grimpe à 23,1% chez les sondés déclarant être "en difficulté financière". Enfin, 70% des sondés non vaccinés sont opposés à la vaccination obligatoire pour les soignants.

Parmi les participants, 1.242 travaillent dans les soins de santé. Leur opinion s'inscrit en ligne avec celle de la population générale: 83% d'entre eux se déclarent favorables à l'obligation vaccinale.

Sur le même sujet