Intempéries: la Confédération Construction souhaite une meilleure couverture des dégâts

Le secteur de la construction a rédigé un mémorandum de propositions de mesures pour la réparation et la (re)construction à la suite des inondations qui ont fortement touché plusieurs régions mi-juillet, indique la Confédération Construction mardi.

Intempéries: la Confédération Construction souhaite une meilleure couverture des dégâts
©BELGA

L'organisation a rencontré lundi la commissaire spéciale à la reconstruction, Sylvie Marique, et doit se réunir dans les prochaines semaines avec des membres des gouvernements fédéral et wallon pour évoquer les modalités de l'implication du secteur. Le mémorandum contient une cinquantaine de propositions et met l'accent sur plusieurs priorités, notamment un renforcement des mécanismes financiers et de solidarité pour couvrir les dégâts assurés (au-delà du plafond d'intervention des assurances) et non-assurés des particuliers ainsi que des entreprises.

Le secteur veut également remédier à la pénurie de main d'œuvre par une "flexibilité optimale" du temps de travail, un "boost" des actions du Forem et de l'Ifapme (screening des demandeurs d'emploi et stages entre autres) et des campagnes de promotion des métiers. Il plaide par ailleurs pour un élargissement des modalités d'application du taux réduit de TVA (6%).

La Confédération Construction wallonne rappelle aussi qu'elle se mobilise pour apporter son aide et son appui à la reconstruction après les inondations. Le secteur a notamment constitué une liste d'entreprises en activité prêtes à intervenir durant les congés. Elle sillonne également les communes sinistrées avec un "ConstruBUS" pour conseiller les habitants.

"La tâche de reconstruction et de réparation des territoires impactés s'inscrira dans la réorientation des plans de relance économique post-covid, tout en tenant compte des leçons à tirer des inondations, notamment en urbanisme et aménagement du territoire", ajoute le secteur.

# Belga context

Sur le même sujet