Marc Van Ranst se veut rassurant: "Le nombre d’infections est plus élevé que l’an dernier mais c'est comme ça dans tous les pays et je l'explique par deux facteurs"

Marc Van Ranst tempère les craintes : une grosse 4e vague n’est selon lui pas à craindre cet automne.

Marc Van Ranst se veut rassurant: "Le nombre d’infections est plus élevé que l’an dernier mais c'est comme ça dans tous les pays et je l'explique par deux facteurs"
©BELGA
L'an dernier à la même période, les hospitalisations Covid étaient nettement moins élevées que cette année (462 ce 9 août contre 285 un an auparavant), ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet