Conflit en Afghanistan: un Belge rapatrié par un vol français, seize à bord d'un C-17 affrété par les Pays-Bas

Un ressortissant belge a été rapatrié mardi d'Afghanistan à bord d'un vol français et seize autres ont embarqué à bord d'un avion de transport C-17 affrété par les Pays-Bas, a-t-on appris mercredi de sources concordantes, alors que la Belgique a lancé sa propre opération d'évacuation qui pourrait concerner une centaine de personnes.

Conflit en Afghanistan: un Belge rapatrié par un vol français, seize à bord d'un C-17 affrété par les Pays-Bas
© AFP
Belga

Selon le ministère néerlandais de la Défense, seize personnes disposant d'un passeport belge se trouvaient mercredi à bord d'un C-17 appartenant à une flotte de trois appareils de ce type opérés par l'Otan, mais effectuant cette mission d'évacuation au profit des Pays-Bas. Cet avion, qui a décollé mercredi matin de Kaboul, transportait également deux personnes disposant d'un passeport allemand et deux Britanniques.

Ce C-17 Globemaster III devait se rendre à Tbillissi, la capitale géorgienne, a précisé la ministre démissionnaire de la Défense, Ank Bijleveld.

L'armée de l'Air française a pour sa part exfiltré 216 personnes dans la nuit de mardi à mercredi - soit une grande partie des personnes réfugiées à l'ambassade de France à Kaboul, dont 184 Afghans - qui sont attendues à Paris en fin de journée.

Parmi elles figuraient un Belge, a appris l'agence Belga de bonnes sources, ainsi que quatre Néerlandais, selon la presse française.

La Belgique a pour sa part lancé sa propre opération d'évacuation, qui mobilise quatre avions et une centaine de personnes au total. Il s'agit d'un avion de transport VIP Falcon 7X, qui a quitté l'aéroport militaire de Melsbroek mardi après-midi, suivi par deux C-130H Hercules mercredi midi.

Ces deux appareils - des vétérans presque cinquantenaires - devraient opérer depuis Islamabad, la capitale pakistanaise, après une escale en Grèce ou à Malte. Ils seront rejoints par l'un des nouveaux Airbus A400M qui doit quitter Melsbroek vers 15h00, selon des sources militaires.

Sur le même sujet