Pas 15 mais 7 personnes de nationalité belge sur le vol d'évacuation néerlandais de Kaboul

Sept personnes en possession d'un passeport belge ont atterri mercredi soir à l'aéroport de Schiphol aux Pays-Bas en provenance d'un vol d'évacuation de la capitale de l'Afghanistan, Kaboul, a-t-on appris jeudi de source gouvernementale.

Pas 15 mais 7 personnes de nationalité belge sur le vol d'évacuation néerlandais de Kaboul
©Belga
Belga

Au départ, 15 autres personnes avaient indiqué être Belges. La plupart d'entre elles sont en fait liées au détenteur d'un passeport belge. L'avion transportait 35 Néerlandais, des Allemands, des Britanniques et 16 Belges, avait indiqué la ministre néerlandaise de la Défense, Ank Bijleveld, devant la deuxième Chambre du parlement des Pays-Bas. Il apparaît toutefois que la situation chaotique qui règne à l'aéroport Hamid Karzaï de Kaboul rend impossible le contrôle des identités. Les personnes à bord auraient indiqué leur nationalité en levant la main. Les Affaires étrangères devaient donc encore vérifier la nationalité des passagers affirmant être Belges.

Cette vérification a eu lieu. Il en ressort que non pas 16 mais 22 personnes avaient indiqué avoir la nationalité belge. Sept d'entre elles détiennent un passeport belge, les 15 autres ont la nationalité afghane mais sont "dans la plupart des cas" liées à des Belges qui ont été évacués, a-t-on indiqué de source gouvernementale. Des 22 passagers, 14 sont déjà arrivés en Belgique.

Les huit autres sont toujours aux Pays-Bas. La question de leur départ vers la Belgique ou leur maintien aux Pays-Bas n'est pas réglée. Ils ne disposent pas pour le moment des documents nécessaires pour venir en Belgique, indique-t-on dans l'entourage du secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi (CD&V). Les autorités néerlandaises sont compétentes pour poursuivre l'identification de ces passagers. S'ils ont un lien avec la Belgique, ils y seront transférés. Si ce n'est pas le cas, ils pourront ouvrir un dossier de demande d'asile aux Pays-Bas.

Entre-temps, la mission d'évacuation belge "Red Kite" se met en place. Trois avions de transport militaires ont été envoyés à Islamabad, capitale du Pakistan. Deux d'entre eux devraient pouvoir se poser vendredi dans la capitale afghane pour effectuer leur première rotation. Selon des chiffres communiqués jeudi par les autorités belges, 580 personnes se trouvent sur la liste d'évacuation par la Belgique.