"Les assouplissements peuvent encore être annulés", "les gens resteront prudents d'eux mêmes" : les experts réagissent après le Comité de concertation

Marc Van Ranst s'est montré critique envers les dernières décisions du Codeco : il n'exclut pas qu'un retour en arrière soit possible. Erika Vlieghe est, elle, plus optimiste.

"Les assouplissements peuvent encore être annulés", "les gens resteront prudents d'eux mêmes" : les experts réagissent après le Comité de concertation
©Reporters/belga
La Rédaction avec belga

À l'issue du Comité de concertation, qui a décidé de nombreux assouplissements des mesures sanitaires actuellement en vigueur, le virologue Marc Van Ranst a réagi à ces annonces au micro de Radio 1. Rien ne change à Bruxelles, mais la Flandre et la Wallonie vont retrouver des libertés à partir du 1er septembre.

Le virologue s'est toutefois montré prudent, en évoquant la situation en Israël qui subit une nouvelle vague après un retour à la vie normale et malgré un fort taux de vaccination : "Il ne faut jamais dire jamais. Les assouplissements peuvent encore être annulés", a-t-il déclaré sur la radio flamande.

Marc Van Ranst s'attend à ce que les contaminations au Covid-19 continuent de grimper dans notre pays, jusqu'à atteindre plus de 2.000 infections par jour dans les prochaines semaines. Si la vaccination va jouer son rôle, les hospitalisations pourraient elles-aussi augmenter plus fortement.

Alors que Bruxelles a décidé de ne pas lever les restrictions tout de suite, l'expert a également mis en garde contre une surestimation de cette approche plus stricte car "les Bruxellois qui le souhaitent peuvent toujours se rendre en Flandre ou en Wallonie et profiter des mesures plus souples".

"Ils sont désemparés à Bruxelles", a estimé Van Ranst, pas non plus convaincu de l'efficacité d'un éventuel covid safe ticket dans les restaurants, afin d'inciter les Bruxellois à se faire vacciner. Et pour ceux déjà vaccinés, "ces règles strictes sont très frustrantes", a-t-il ajouté.

Le virologue a aussi estimé qu'à l'hiver, "nous aurons besoin des compteurs de CO2 dans le secteur de la restauration", en insistant sur l'importance de la ventilation.

Erika Vlieghe invite à se concentrer sur la vaccination

De son côté, l'infectiologue Erika Vlieghe s'est montrée relativement satisfaite. "Nous verrons comment les chiffres évolueront dans les semaines à venir. Je pense que les gens resteront prudents par eux-mêmes", a-t-elle estimé a contrario de son confrère.

La présidente du GEMS avait appelé plus tôt ce vendredi à ne pas assouplir toutes les mesures. "Je suis heureuse qu'un certain nombre de mesures aient été retenues. C'est aussi une bonne chose qu'une prudence supplémentaire soit montrée à Bruxelles", a-t-elle commenté.

L'infectiologue a aussi reconnu l'impact de la campagne de vaccination, bien qu'elle ne soit pas encore terminée. "Le Premier ministre De Croo a raison lorsqu'il dit que les vaccinations changent la donne. Mais pour le moment, nous devons continuer à nous concentrer sur les personnes qui n'ont pas été encore vaccinées. Espérons que la protection sera durable après cela."

Sur le même sujet