"Tant qu'on n'a pas une couverture vaccinale suffisante, il faudra continuer à imposer certaines mesures"

Ce vendredi, Jean-Michel Dogné, membre de la task force vaccination, était l'invité de Maxime Binet dans "Il faut qu'on parle" sur DH Radio.

La Rédaction

Ce vendredi, le Codeco pourrait acter une nouvelle phase de déconfinement. Des assouplissements que certains jugent anticipés au vu de l'évolution de la situation sanitaire. Pour Jean-Michel Dogné, pas de quoi s'inquiéter: "Je ne pense pas qu'on commet les mêmes erreurs que l'été passé. On a aujourd'hui la vaccination et une couverture vaccinale qui est parmi les meilleures en Europe. On sait que le vaccin va prévenir les formes plus graves de la maladie, comme les hospitalisations".

Le professeur à l'Université de Namur plaide d'ailleurs pour accélérer la campagne de vaccination dans certaines régions et grandes villes du pays (Anvers, Bruxelles, Charleroi...) où le taux de vaccination n'est pas encore suffisant. "Il faut renforcer la vaccination de manière proactive. Il faut désormais amener la vaccination aux gens, en faisant du porte-à-porte, en allant chercher les gens chez eux".



En termes de vaccination, Bruxelles est à la traîne par rapport aux deux autres régions. Pour l'expliquer, l'expert pointe deux éléments: une démographie différente, composée de davantage de jeunes plus réticents à se faire vacciner, ainsi qu'une situation socio-économique différente.



Au vu de ces disparités régionales, faut-il assouplir certaines règles plus tôt en Wallonie et en Flandre? "Cela a du sens. C'est l'objectif de la vaccination: permettre de faciliter la reprise dans différents secteurs différemment suivant le taux de vaccination", estime Jean-Michel Dogné, qui salue d'ailleurs les mesures prises pour la rentrée scolaire, qui ne sont pas les mêmes en Wallonie et à Bruxelles.



"Tant qu'on a pas une couverture vaccinale qui est suffisante dans certaines régions du pays, il faudra rester très attentif à la situation épidémiologique - notamment aux hospitalisations - et continuer à imposer des mesures telles que le port du masque ou l'aération des bâtiments", met toutefois en garde l'expert.

Jean-Michel Dogné plaide par ailleurs pour la vaccination obligatoire du personnel soignant, mais également pour d'autres professions si l'on n'a pas une couverture vaccinale suffisante à l'avenir.



Sur le même sujet