Adil, réfugié afghan aujourd'hui à Liège, ne croit pas à des talibans "plus soft": "Ils ont tué mon papa"

Adil a vécu l’enfer en Afghanistan. “Mes ennuis ont débuté quand j’ai rasé ma barbe.”

Adil, réfugié afghan aujourd'hui à Liège, ne croit pas à des talibans "plus soft": "Ils ont tué mon papa"
©Montage (DR et AFP)
Sébastien Ponciau
Ahmad Adil, 22 ans, sait de quoi il cause. Le réfugié afghan aujourd’hui régularisé en Belgique...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité