Les hôpitaux flamands veulent mettre en place le corona pass: "Nous craignons que l'épidémie ne s'aggrave dans les prochains mois"

Les organisations de soins flamandes demandent que le corona pass soit rendu obligatoire pour les visiteurs des hôpitaux et des centres de soins résidentiels, rapportenet De Morgen et Het Laatste Nieuws lundi.

Les hôpitaux flamands veulent mettre en place le corona pass: "Nous craignons que l'épidémie ne s'aggrave dans les prochains mois"
© BELGA
Belga

Jusqu'à présent, vous n'avez qu'à présenter un Covid Safe Ticket lorsque vous voyagez ou souhaitez assister à un événement. Cependant, le gouvernement fédéral et les Länder ont décidé la semaine dernière que l'utilisation du corona pass pourrait également être élargie. Par exemple, Bruxelles prévoit de rendre le pass obligatoire à partir du 1er octobre pour ceux qui souhaitent se rendre dans un café, un restaurant ou visiter un hôpital.

En Flandre, les organisations de santé demandent désormais qu'il en soit de même dans le domaine de la santé. "Nous demandons au gouvernement de rendre le corona pass obligatoire pour les visiteurs des patients dans les hôpitaux et les résidents des centres de soins résidentiels", a déclaré Margot Cloet, directrice générale de Zorgnet-Icuro, la plus grande organisation de soins en Flandre. "C'est ainsi que nous construisons une sécurité supplémentaire, car nous craignons que l'épidémie ne s'aggrave dans les mois à venir."

Cet été, sept résidents vaccinés d'un centre d'hébergement et de soins de Zaventem sont décédés. Il y a maintenant quatre autres foyers en Flandre. C'est pourquoi le Réseau flamand de soins indépendants (Vlozo) souhaite également pouvoir obliger les visiteurs à présenter un certificat corona. "L'efficacité des vaccins diminue à mesure que les gens vieillissent", a déclaré le PDG Johan Staes. "Nous devons faire tout notre possible pour les protéger."

Si Zorgnet-Icuro prône une obligation générale, alors Vlozo ne veut faire respecter cette obligation que dans les centres où cela est nécessaire selon la direction. La position de l'Association des villes et communes flamandes (VVSG), qui gère les centres d'hébergement publics, est également pro, quoique plus prudente. "De nombreux éléments plaident en faveur d'un système basé sur le passage corona", sonne-t-il. "Bien que nous devions nous organiser pour cela."

Il reste à voir si les organisations faîtières de soins réussiront. Le ministre flamand du Bien-être social Wouter Beke (CD&V) a demandé conseil à la Care Taskforce, au sein de laquelle siègent les organisations faîtières.

Sur le même sujet