Habitats légers, véhicules, biens non assurés : voici les indemnités que recevront les sinistrés des inondations

Le gouvernement wallon a présenté une série de mesures pour les sinistrés de la mi-juillet.

Habitats légers, véhicules, biens non assurés : voici les indemnités que recevront les sinistrés des inondations
©belga

Mercredi après-midi, les ministres wallons ont présenté les mesures visant à indemniser les sinistrés des inondations de la mi-juillet. On sait désormais ce que toucheront les sinistrés. Le gouvernement wallon estime qu'il s'agit "d'un geste d'humanité" à l'égard des victimes. Précisons par ailleurs que le gouvernement a décidé d'octroyer une prime de 2 000 euros net à tout qui entamera et réussira une formation pour un métier dans le secteur de la construction.

Le ministre-Président, Elio Di Rupo (PS) a rappelé les conditions qui ont conduit la Wallonie à négocier avec les assureurs et qui contraindra la Région à débourser près d'un milliard d'euros pour indemniser ceux qui disposaient bien d'une assurance. "Il faut savoir qu'avant 2005, les catastrophes naturelles de grande ampleur n'étaient pas forcément prises en charge par les assurances. Cette année-là, le fédéral a fixé une limite financière d'intervention - pour garantir la solvabilité des compagnies d'assurances - à 19 % du montant des dommages. Nous avons estimé que c'était trop peu. C'est pourquoi nous avons négocié avec les assureurs et ils ont accepté de doubler leur intervention. C'est un véritable effort mais ces 38 % sont encore trop faibles. C'est pourquoi nous avons décidé de prendre en charge les 62 % restants. Le coût total provisoire est pour l'instant de 1,6 milliard d'euros. La Région prend en charge 990 millions d'euros et les assurances paieront le reste."

Ceci étant dit, qu’en est-il des autres aides octroyées par la région ?

1 Les biens non assurés contenus dans une habitation

Chaque foyer recevra un montant maximum de 10 000 euros sur la base "de l'estimation des dégâts par un expert" pour les biens contenus dans une habitation et pour lesquels aucune assurance n'avait été prise, explique Di Rupo.

2 Les immeubles non assurés

Les personnes sinistrées dont l'habitation n'était pas assurée - près de 4 000 foyers selon les premières estimations - recevront une indemnisation partielle pour leur habitation. "Il s'agit d'un montant de 50 % des dégâts avec un plafond de 80 000 euros", insiste Di Rupo. Si des travaux de dépollution devaient s'avérer nécessaires, un montant supplémentaire de 10 000 euros est prévu. Les bénéficiaires du Revenu d'intégration sociale recevront, quant à eux, une indemnisation spécifique qui n'a pas été détaillée. Les personnes domiciliées dans une caravane ou dans tout autre habitat qualifié de "léger", non assurées, recevront un montant maximum de 20 000 euros après expertise.

3 Les véhicules

Les propriétaires d’un véhicule détruit par les inondations et qui n’ont pas d’assurance omnium mais une assurance en responsabilité civile toucheront un montant équivalent à 50 % de la valeur du véhicule après expertise avec un minimum de 1 500 euros. Pour une camionnette, le plafond est fixé à 15 000 euros. Il est de 10 000 euros pour une voiture, 5 000 euros pour une moto et 2 000 euros pour un cyclomoteur, un vélo cargo ou un vélo électrique.

4 Les biens du domaine public

Les communes toucheront une indemnité pour les biens publics - voiries, espaces publics, ponts, crèches, centres sportifs logements publics, etc. - endommagés ou détruits. Cette indemnité sera de 100 % pour les trois communes de la catégorie prioritaire (Limbourg, Pepinster et Trooz). Elle sera de 90 % pour celles de la catégorie 1 (Chaudfontaine, Esneux, Eupen, Liège, Rochefort, Theux et Verviers). De 80 % pour la catégorie 2 (28 communes) et 70 % pour celles de la catégorie 3 (171 communes).

5 Les entreprises et le non-marchand

Plusieurs décisions ont aussi été prises pour les entreprises et le non-marchand. Les indemnités peuvent, sous certaines conditions atteindre 500 000 euros. Les agriculteurs et les propriétaires de domaines forestiers bénéficieront aussi d’une indemnité (avec plafond de 300 000 euros).Stéphane Tassin

Sur le même sujet