Le Roi Philippe et la Reine Mathilde à Verviers en soutien aux victimes des intempéries (PHOTOS)

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont visité, mercredi matin, des zones affectées par les inondations survenues à la mi-juillet.

C'est d'abord à l'hôtel de ville de Verviers qu'ils se sont rendus, aux alentours de 9h30, pour une réunion de travail en présence de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), du ministre-président de la Région wallonne, Elio Di Rupo (PS), et des autorités locales qui les ont informés de la situation actuelle et des actions en cours pour appuyer la population.

Le Roi a pris la parole en arrivant: "Nous sommes venus ici, la Reine et moi, pour soutenir la population et les autorités dans cet effort de reconstruction et de coordination, qui est gigantesque. Nous sommes très impressionnés par le courage de la population, la résilience, la solidarité et les nombreux actes de volontarisme venus de Flandre aussi, de partout dans le pays pour aider", a-t-il notamment déclaré.

Le couple royal a ensuite pris la direction d'Ensival, un quartier de la ville de Verviers extrêmement impacté par les inondations, où de nombreux stigmates sont encore présents. Les souverains sont arrivés sur place vers 10h30. Là, ils se sont entretenus avec des victimes des inondations, des commerçants qui exercent leur profession dans des conteneurs temporaires, des représentants de la Croix-Rouge et aussi avec la Défense.

La visite a enthousiasmé les habitants ont d'ailleurs applaudi le couple royal. "J'ai expliqué au Roi que j'avais tout perdu, que je vais chercher à manger tous les jours à la tente de la Croix-Rouge", raconte une dame. "Ça nous touche qu'ils viennent nous voir, on a besoin d'un peu de courage, c'est dur. Après deux mois, je vois que les gens commencent à déprimer", a embrayé sa fille Jennifer, médecin, qui a trouvé le couple royal fort ému par la visite.

Sur place, la situation reste extrêmement préoccupante pour les personnes dont l'habitation a été touchée par la montée des eaux. Si la population a retrouvé l'électricité, le gaz, l'eau chaude et l'internet font encore défaut et près de 260 repas sont encore distribués quotidiennement, rapporte Babette Constant pour la Croix-Rouge d'Ensival. La demande pour du soutien psychologique est toujours aussi importante. "Chaque jour, je fais connaissance avec de nouvelles personnes à qui distribuer des repas", relate la responsable, qui estime que la Ville de Verviers n'aide pas suffisamment les sinistrés. Un sentiment qui est partagé par certains habitants qui ont aussi souligné l'énorme solidarité venue de Flandre.

Les déshumidificateurs manquent aussi, de même que l'électroménager, les chaufferettes, les poêles à pellets, les fruits ou encore les bénévoles.

Les souverains étaient déjà venus à Verviers le 20 juillet pour la journée de deuil national.

Philippe et Mathilde ont ensuite été à l'Athénée Royal d'Esneux, qui s'est préparée à la rentrée scolaire dans des circonstances difficiles.