Geert Molenberghs inquiet face à l'augmentation des cas de coronavirus: "Cela va plus vite que ce que les différents scénarios prévoyaient"

Pour le biostatisticien Geert Molenberghs, l'augmentation des cas de coronavirus en Belgique est trop rapide et cela pourrait bien se répercuter sur les hospitalisations dans les semaines à venir.

Geert Molenberghs inquiet face à l'augmentation des cas de coronavirus: "Cela va plus vite que ce que les différents scénarios prévoyaient"
©BELGA

La hausse des contaminations était attendue mais celle-ci va "un peu plus vite que ce que les différents scénarios prévoyaient", alerte Geert Molenberghs auprès du Het Laaste Nieuws.

Le nombre d'admissions à l'hôpital devrait également suivre la même tendance: "Le temps de doublement est maintenant estimé à quatorze jours", explique l'expert. Selon lui, on pourrait atteindre les 600 lits en soins intensifs en quelques semaines. De plus, le report des soins, une éventuelle épidémie de grippe et la fatigue du personnel soignant pourraient rendre la situation "difficile": "Nous ne devons pas laisser les chiffres trop augmenter."

Selon le biostatisticien, cette augmentation rapide pourrait être liée aux assouplissements opérés durant l'été et au début du mois d'octobre: "Nous voyons beaucoup plus de contacts. Le nombre de clusters commence à augmenter au travail et aussi dans les écoles primaires. Il y a la vie étudiante et nocturne où les contacts sont nombreux. Les fêtes de familles sont également plus fréquentes."

Geert Molenberghs pointe ainsi plusieurs solutions pour tenter d'enrayer cette accélération: la ventilation, le masque ainsi que le Covid Safe Ticket en Flandre: "Peut-être avons-nous mis le masque buccal de côté un peu trop hâtivement. Cela reste une mesure simple au contact des autres", précise-t-il. "Et populaire ou non, le Covid Safe Ticket est un moyen de rester plus en sécurité. Nous (la Flandre, ndlr.) sommes une région sans Covid Safe Ticket, complètement entourée d'endroits où il s'applique. Cela attire également des visiteurs de ces régions, comme nous l'avons vu ce week-end. Est-ce cela que nous souhaitons ?", conclut-il.

Sur le même sujet