Coronavirus: l'Absym s'oppose à la vaccination par les pharmaciens

L'Association belge des syndicats médicaux (Absym) s'oppose à la possibilité offerte aux pharmaciens d'administrer le vaccin contre le coronavirus dans leur officine.

Coronavirus: l'Absym s'oppose à la vaccination par les pharmaciens
©FLEMAL JEAN-LUC
BELGA

Non seulement, cette décision comporte des risques sérieux pour le patient mais, en outre, elle constitue une "gifle" pour les médecins, dénonce le syndicat.

La conférence interministérielle de la santé a convenu il y a deux semaines d'autoriser les pharmaciens à vacciner afin de soulager la tâche des médecins. Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, prépare la modification de la loi qui permettra d'appliquer cette décision. Aucune date d'entrée en vigueur n'a encore été fixée.

"La vaccination est un acte médical qui ne peut être effectué que par des médecins ou des infirmier(e)s sous la supervision de médecins. En raison du risque d'effets secondaires, de contre-indications et de complications, elle nécessite la présence d'un médecin capable de poser rapidement un diagnostic et de traiter. Un pharmacien ne possède pas ces compétences et une courte formation d'urgence pour devenir vaccinateur n'y changera rien", a souligné l'Absym dans un communiqué.

L'association des pharmaciens a salué l'initiative des autorités, en rappelant notamment que cette profession était en première ligne du contact avec les patients et était en mesure de toucher un public difficile à atteindre.
L'Absym rejette ces arguments. Le problème réside à ses yeux dans le fait que "tout le monde ne veut pas se faire vacciner". "Tant que la vaccination n'est pas rendue obligatoire - et pas seulement pour les professionnels de la santé mais pour l'ensemble de la population -, la formation de vaccinateurs supplémentaires ne sert à rien", a-t-elle affirmé avant de mettre en garde le gouvernement contre "la probable goutte d'eau qui fera déborder le vase".

Sur le même sujet