Le Covid-19 en Belgique : le virus progresse surtout en Flandre, mais circule plus au sud

La situation sanitaire en Belgique se dégrade encore, et le phénomène ne devrait pas s’arranger dans les prochaines semaines. Si l’ensemble des indicateurs nationaux sont dans le rouge, les tendances varient fortement selon les provinces, surtout concernant les contaminations.

Le Covid-19 en Belgique : le virus progresse surtout en Flandre, mais circule plus au sud
©Belga

Selon le dernier bulletin de Sciensano livré mardi, le virus progresse plus rapidement au nord du pays. En effet, six provinces présentaient une croissance du nombre de cas supérieure à la moyenne belge (qui s’élève, elle, à 75 %). Parmi ces provinces, quatre se trouvent en Flandre. En tête, on retrouve le Limbourg, avec une croissance de 180 % au cours des quinze derniers jours. Cela signifie que le nombre de cas recensés a presque triplé sur cette période. Viennent ensuite les provinces de Flandre occidentale (+112 %) et de Namur (+106 %). Comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous, les provinces où la flambée est la plus conséquente ne correspondent pas à celles qui occupent le bas du classement de la vaccination.

Le Covid-19 en Belgique : le virus progresse surtout en Flandre, mais circule plus au sud
©IPM

En revanche, c’est bien au sud du pays que l’incidence demeure la plus élevée. Ce qui signifie que le virus est davantage présent en Wallonie. On retrouve dans le trio de tête le Brabant wallon (779 cas pour 100 000 habitants), la province de Liège (703 cas pour 100 000 habitants) et ensuite Bruxelles (637 cas pour 100 000 habitants). L’incidence en terre limbourgeoise s’élève à 467, elle est de 462 en Flandre occidentale. La moyenne belge, elle, s’élève à 506, avec un temps de dédoublement de 9 jours. Le taux de reproduction national s’élevait, ce mardi, à 1,27. Quand ce chiffre est supérieur à 1, cela signifie que le virus circule davantage, accentuant les risques de contamination.

On comptait mardi 6 651 nouveaux cas en Belgique. Pour retrouver une telle statistique, il faut retourner au mois de novembre 2020, quelques jours après le pic de la deuxième vague. En mars 2021, au plus fort de la troisième vague, on dénombrait 4 898 cas.

Un quart des lits en soins intensifs dévolus au Covid

La progression du virus pourrait-elle continuer, compte tenu des chiffres de la vaccination ? Pour le dire autrement, la flambée en Flandre pourrait-elle s’inscrire dans le temps, malgré des chiffres de vaccination supérieurs aux autres régions ? Les prochaines semaines devraient livrer la réponse.

Ces taux de contamination relativement élevés - et une tendance à la hausse amorcée depuis maintenant trois semaines - ne font pas exploser les courbes dans les hôpitaux, évitant jusqu’à présent la saturation. Mardi, on comptait 1 312 patients Covid dans les hôpitaux, dont 260 en unité de soins intensifs (USI).

Toutefois, la crainte d’une hausse sur le long terme existe dans les hôpitaux du pays qui passeront d’ailleurs en phase 1A d’ici deux semaines. Ce qui signifie que 25 % de la capacité des lits en USI devra être attribuée aux patients Covid. C’était déjà le cas dans dix établissements du pays. Les hôpitaux bruxellois, eux, n’ont jamais pu descendre sous la barre des 50 % de lits en soins intensifs dévolus au Covid.