L'Absym se dit préoccupée par Helena, une plateforme d'échange de données entre médecins et patients

L'Association belge des syndicats de médecins (Absym) est préoccupée par Helena, une plateforme d'échange de données entre médecins et patients. "Mettre en danger les données des patients est inacceptable" estime-t-elle ainsi jeudi.

L'Absym se dit préoccupée par Helena, une plateforme d'échange de données entre médecins et patients
©Shutterstock
Belga

Selon le journal Le Soir, la sécurité de cette plateforme présente de sérieuses failles. Les patients peuvent en effet s'y connecter et l'activer sans authentification via eID ou Itsme, ce qui entraîne un risque de fuite de données.

Medispring, une coopérative de plus de 2.200 médecins, a déposé plainte auprès de l'Autorité de protection des données (APD). Selon cette organisation, le niveau de sécurité requis pour l'accès des patients à leurs dossiers a été abaissé spécifiquement pour l'application Helena: pour s'y connecter et l'activer, il leur suffit d'un simple code transmis par e-mail par un médecin (et d'une confirmation par SMS).

Pour l'Absym, la sécurité est cependant une priorité absolue lors de l'échange de données sur la santé, "et elle ne saurait être compromise". L'organisation insiste sur le respect de la législation RGPD et du secret médical. "Un niveau élevé de sécurité et le principe du consentement explicite vérifiable du patient sont essentiels à cet égard", conclut l'Association, demandant dès lors "des éclaircissements complets".

Le système a été temporairement désactivé mardi. "Helena sera indisponible le temps d'une enquête de sécurité globale afin de faire toutes les vérifications nécessaires", ont précisé mercredi le Service fédéral des Pensions, l'INASTI et Sigedis, qui affirment que la plateforme est bien sécurisée et surveillée afin d'éviter tout abus.