Cuisines au gaz : une délicieuse façon de cuisiner !

Chouchou des grands chefs, le gaz naturel est un must en cuisine. Ses qualités sont en effet nombreuses : grande précision de température, ajustements instantanés de cuisson, contrôle visuel de la puissance du feu... Bref, une promesse d’excellence.

Cuisines au gaz : une délicieuse façon de cuisiner !
©Ores
Adops

« Le gaz naturel, c’est constant, on n’a jamais de surprise. Une fois que les taques sont chaudes, on n’a pas de souci », affirme Christophe Muller, le chef exécutif de Paul Bocuse.

En une phrase, ce professionnel a tout dit ou presque ! Mais si vous êtes néophyte en la matière, encore faut-il pouvoir choisir le bon modèle.

Quelle cuisinière au gaz choisir ?

Petite ou grande cuisinière, en fonte ou en émail, avec ou sans four… Comment mettre la main sur la cuisinière idéale ?

· Les dimensions. Celles-ci dépendent avant tout du nombre de brûleurs. Le modèle classique en compte quatre, certains y adjoignent une plancha, un teppanyaki ou un brûleur wok. Sur demande, il existe également des modèles disponibles avec un brûleur à gaz allongé, utile par exemple pour placer une poêle à poisson. Le choix dépendra aussi de la configuration de votre cuisine. Côté dimensions, le standard est de 60 cm de large (mais il existe aussi des formats plus réduits ou plus grands de 90 ou 100 cm). Certains magasins proposent même des cuisinières sur mesure.

· Les matériaux. En général, les supports des cuisinières au gaz sont réalisés soit en fonte (résistante à la chaleur, solide et stable) soit en émail (inoxydable, facile à entretenir mais moins résistant que la fonte – en cas de vieux caquelons en fonte, mieux vaut éviter).

· L’allumage. Simple d’utilisation et efficace dans le temps, l’allumage une main est désormais courant et révolutionne la pratique du gaz. Sur certaines cuisinières, il vous suffit simplement de tourner le bouton de commande de gaz et la flamme jaillit instantanément. Mais il est nécessaire de brancher la cuisinière sur une prise électrique pour en bénéficier.

· Le four. Pour un four qui préchauffe et cuit rapidement vos plats, le mieux est d’opter pour un modèle à chaleur tournante. Celui-ci est présent sur certaines cuisinières au gaz et offre plus de fonctionnalités qu’un four classique à convection. A noter que le four au gaz présente de nombreux avantages : les aliments se dessèchent moins car le gaz produit un peu d’humidité, et ce type de cuisson est écologique. De plus, il est possible de cuire plusieurs plats en même temps sur plusieurs niveaux.

· La rôtisserie. Si vous appréciez ce type de cuisson, optez pour une cuisinière au gaz équipée d’un tournebroche pour rôtir de façon homogène vos plus belles pièces de viande.

Le point sur la sécurité

Le gaz peut parfois faire peur mais il n’y a plus de craintes à avoir : les cuisinières au gaz sont aujourd’hui sécurisées. Elles disposent en effet d’un système de coupure automatique du gaz, indispensable en cas d’extinction accidentelle de la flamme. Tous les modèles offrent par ailleurs toujours cette protection dans la zone de cuisson.

Au gaz ou électrique ?

Si vous êtes en train de rénover votre cuisine, la question de choisir une cuisinière électrique ou au gaz se pose inéluctablement...

Les caractéristiques du gaz

+ Cuisiner au gaz naturel permet de contrôler le niveau de chaleur rapidement et facilement en allumant ou en baissant la flamme. Cela permet de maîtriser la cuisson parfaitement, comme dans les plus grands restaurants.

+ À la consommation, le gaz naturel reste l’énergie la moins chère. Dans les mêmes conditions d’utilisation, la facture annuelle est sensiblement moins élevée qu’avec une cuisinière à l’électricité. En effet, cuisiner au gaz naturel vous coûtera en moyenne 36 € par an contre 75 € par an si vous privilégiez les plaques à induction. La facture monte à 100 € avec le vitrocéramique et la fonte.

+ Une cuisinière au gaz est moins chère à l’achat (900 € en moyenne pour l’induction contre 300 € pour le gaz naturel).

- Côté entretien, les plaques de cuisson au gaz naturel sont plus difficiles à nettoyer que les électriques car il y a plus d’interstices dans lesquels les aliments peuvent rester coincés. Pour les plaques électriques récentes (vitrocéramiques et induction), un simple coup d’éponge suffit.

Les caractéristiques de l’électrique

+ La plaque à induction chauffe beaucoup plus rapidement et refroidit dès qu’elle n’est plus en contact avec la casserole, ce qui constitue un véritable atout en termes d’économies d’énergie et de sécurité (par rapport aux taques électriques classiques).

- Certaines taques électriques (sans induction), ont tendance à retenir la chaleur plus longtemps. Cela signifie que si vous laissez une casserole sur votre cuisinière, elle peut continuer à cuire et éventuellement brûler, même si elle est éteinte.

- Les plaques à induction sont plus chères à l’achat qu’une cuisinière au gaz et plus voraces en énergie.

En conclusion, si vous vous chauffez déjà au gaz naturel, n’hésitez pas à vous raccorder pour cuisiner. En effet, cette énergie est la moins chère, la plus écologique et la plus précise pour vos cuissons. Un cadeau !

Infos : www.ores.be