Où et quand le Covid Safe Ticket sera-t-il d'application en Wallonie ?

Les politiques wallons ont décidé d'imposer le Covid Safe Ticket pour tenter de contrôler le virus. Une règle parfois compliquée à faire respecter, mais qui booste le taux de vaccination de la population.

Où et quand le Covid Safe Ticket sera-t-il d'application en Wallonie ?
©PAUL-HENRI VERLOOY/BELGA
V.dL

Déjà d'application à Bruxelles, le Covid Safe Ticket (CST) s'impose en Wallonie dès demain, 1er novembre 2021. Sur son site internet, la Wallonie décrit le CST comme un "outil de gestion sanitaire qui a pour objectif de protéger la santé de la population en limitant au maximum la circulation du virus et ses variants de plus en plus contaminants." Avec ce code QR, les politiques espèrent bien contrôler la propagation du virus, mais aussi encourager les personnes non-vaccinées à prendre rendez-vous pour recevoir une première dose.

Toutefois, le Covid Safe Ticket ne signifie pas spécialement qu'une personne est vaccinée. Celui-ci peut prendre trois formes différentes. Il peut en effet attester d'une vaccination complète, 14 jours après la deuxième injection d'un vaccin ou après la première s'il s'agit du vaccin Johnson & Johnson. Il peut aussi confirmer la réalisation d'un test PCR négatif effectué dans les 48 heures, ou d'un test antigénique négatif effectué dans les 24 heures. Enfin, il peut prouver que le détenteur du CST s'est rétabli du Covid il y a moins de 180 jours.

Où et pour combien de temps ?

Ce CST sera d'application en Wallonie jusqu'au 15 janvier 2022 inclus. Toujours sur son site, la Wallonie annonce que "le Gouvernement évaluera régulièrement la nécessité et la proportionnalité du maintien de l'obligation élargie du CST en Wallonie au regard de la situation épidémiologique. Concrètement, le recours élargi au CST pourra être levé si la situation épidémiologique le permet et si l'ensemble des provinces wallonnes atteignent le niveau d'alerte 2 selon l'avis du RAG (ndlr: Risk Assessment Group) pendant une durée de 3 semaines consécutives."

Ce ticket sera demandé à partir de 12 ans dans les événements de masse et les établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables. Sont considérés comme des événements de masse, les réunions qui rassemblent 50 personnes en intérieur ou 200 personnes à l'extérieur.

Dès ce 1er novembre, le CST sera donc obligatoire pour les visiteurs à partir de 16 ans dans les établissements et événements visés par la loi. C'est à dire que, dans l'HORECA, ce Covid Safe Ticket concerne les clients qui s'installent à l'intérieur, pas ceux en terrasse. Il ne sera pas demandé dans les hôtels, sauf si les clients souhaitent se rendre au restaurant, dans une salle de fitness ou de congrès.

Noceurs du vendredi et sportifs du dimanche devront eux aussi présenter cette preuve à l'entrée des discothèques, des clubs de sports et de fitness. En cas d'évènements sportifs à l'extérieur, la jauge de 200 personnes est d'application.

Enfin, il vous faudra aussi présenter ce ticket dans les foires commerciales et congrès, les établissements relevant des secteurs culturel, festif et récréatif, et les établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables.

Pas besoin du CST donc dans les transports publics, les administrations publiques, les écoles, les universités, les académies, les magasins et les centres commerciaux.

Ticket et sanctions

Pour télécharger un CST, vous pouvez vous rendre sur l'application CovidSafeBE, sur le site www.masante.be, ou sur le Réseau Santé wallon.

Des sanctions pénales sont prévues en cas de non-respect des règles relatives à ce CST. Des amendes allant de 50 à 500 euros peuvent être imposées aux visiteurs, et entre 50 à 2 500 euros pour les organisateurs.

Sur le même sujet