Davantage de signalements de harcèlement sexuel dans les transports De Lijn

Malgré la baisse de fréquentation due à la crise sanitaire, le nombre de signalements de comportements excessifs de nature sexuelle, enregistrés l'an dernier par la société flamande de transport public De Lijn, est en augmentation par rapport à 2019, selon une réponse de la ministre de la Mobilité Lydia Peeters (Open Vld) à une question de la députée Katrien Schryvers (CD&V).

Davantage de signalements de harcèlement sexuel dans les transports De Lijn
©Johanna de Tessières

De Lijn a enregistré l'an dernier 107 signalements de comportements excessifs de nature sexuelle dans ses véhicules et à ses arrêts, soit 17 de plus qu'en 2019.

"C'est frappant, car 2020 était une année corona. Pendant le confinement, l'usage des transports publics a fortement baissé. Et pourtant on constate une augmentation des signalements", souligne l'élue.

Trente-quatre des 107 signalements sont parvenus à De Lijn via la police, d'autres via des rapports du conducteur, du dispatching, du contrôleur ou de l'accompagnateur, ou directement via un formulaire de signalement envoyé par l'usager.

De Lijn a programmé l'an prochain une campagne de sensibilisation sur le respect dans le transport public, tandis que Sensoa, le centre flamand d'expertise pour la santé sexuelle, a lancé un hashtag "WijGrijpenIn" pour pousser les jeunes à agir de manière adéquate lorsqu'ils constatent un comportement excessif.