"La dureté de ces mots entendus de la part de la police ou d’autres, c’est une double peine"

Pour Eva, qui a vécu des viols conjugaux, déposer plainte a été une seconde peine.

Photo d'illustration
Photo d'illustration ©Shutterstock
Annick Hovine et Maryam Benayad
Une vague de dénonciations d’agressions sexuelles se répand sur les réseaux sociaux depuis la mi-octobre. Des jeunes femmes y témoignent de faits graves qui se seraient déroulés dans deux cafés du quartier...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet