Yves Coppieters pointe une explication au regain de l'épidémie de coronavirus en Belgique: "Il faut suivre l'exemple de la France"

Face à l'évolution sanitaire défavorable sur notre territoire, Yves Coppieters préconise le retour du port du masque dans une majorité de situations.

E.L

On le sait, depuis quelques semaines, l'épidémie de coronavirus regagne du terrain en Belgique. Les derniers chiffres publiés par Sciensano ce samedi matin n'ont d'ailleurs pas de quoi rassurer. Entre le 27 octobre et le 2 novembre, 7.248 nouvelles infections quotidiennes ont été recensées, soit une hausse de 11% par rapport à la période précédente de sept jours .

Face à cette recrudescence des contaminations, Yves Coppieters rappelle l'importance des gestes barrières, et notamment du port du masque. "Aujourd'hui, on paie le relâchement des mois d'août et septembre par rapport au port du masque dans certaines provinces en Belgique", a-t-il regretté sur le plateau de la RTBF.

Pour le professeur en Santé publique de l'ULB, le retour au port du masque quasi généralisé est inévitable "si l'on ne veut pas avoir de conséquences sur d'autres mesures dans notre sphère sociale privée".

Pour étayer ses propos, l'expert s'est notamment basé sur l'exemple de nos voisins français. "La France est une exception actuellement en Europe, les indicateurs y sont très positifs", a-t-il débuté. "La France a eu une 4e vague en septembre, qu'on n'a pas vraiment eu. Les Français ont adhéré complètement aux gestes barrières depuis fin août / début septembre et on voit que c'est la continuité de ces gestes barrières qui protège le mieux les populations européennes actuellement".