"Je commence à être mort de trouille": le responsable des unités Covid-19 à l’hôpital Erasme fait part de ses craintes pour les semaines à venir

Report des soins, manque de personnel et priorisation des soins: les hôpitaux craignent une surcharge de travail encore plus importante à l’approche de l’hiver. Car si les lits Covid sont bien disponibles, c’est le manque de personnel qui pose sérieusement problème: “on a les lits qu’il faut mais pas le personnel qui va avec”.

"Je commence à être mort de trouille": le responsable des unités Covid-19 à l’hôpital Erasme fait part de ses craintes pour les semaines à venir
©AFP
L'hôpital Erasme à Bruxelles est loin de la saturation hospitalière vécue il y a un peu plus d'un an. Avec 25 patients hospitalisés actuellement contre près de 110 au plus haut de la vague de Covid, la situation reste toutefois préoccupante. "Globalement, nous sommes loin des chiffres Covid de l'année passée mais dire que nous sommes loin d'une saturation n'est pas tout à fait vrai. L'hôpital est en quelque sorte déjà saturé, il est rempli de patients et on doit prioriser les soins, pointe du doigt Jean-Christophe Goffard, chef du service de médecine interne et responsable des unités Covid 19 à l'hôpital Erasme.

Car si les lits covid sont bien disponibles, c'est le personnel qui fait défaut. A Erasme, un quart des lits aux soins intensifs...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet