La Belgique n'est pas épargnée par l'antisémitisme grandissant

La tendance à discriminer et/ou agir de manière antisémite concerne un Belge sur quatre, et près d'un Belge sur 20 discriminerait clairement une personne parce qu'elle est d'origine juive, rapporte Le Soir mardi, citant une enquête européenne réalisée par Ipsos pour l'association Action and Protection League( APL), organisation partenaire de l'European Jewish Association (EJA).

La Belgique n'est pas épargnée par l'antisémitisme grandissant
©Belga

Cette enquête réalisée en 2019 et 2020 révèle que 26 % des Belges âgés de 18 à 75 ans sont modérément antisémites et 4 % le sont fortement.

Les résultats dans notre pays sont répartis dans les trois régions : il a été relevé plus d'antisémitisme en Région flamande (24 % dont la moitié est considérée comme "fortement antisémite") qu'en Région wallonne (14 %) et dans la capitale (10 %).

Les taux les plus forts d'antisémitisme sont retrouvés chez les personnes n'ayant pas le diplôme secondaire (aux alentours de 50 %) et il diminue avec le niveau de formation : il est de 33 % avec le diplôme secondaire, 19 % chez les bacheliers et 16 % chez les universitaires.

Par ailleurs, les sondés ont exprimé leurs choix politiques, et le pourcentage le plus élevé de personnes fortement ou modérément antisémites serait retrouvé chez les électeurs du Vlaams Belang (62 %, dont la moitié de "fortement antisémites") ; il y a cependant une marge d'erreur plus importante ici, puisqu'on examine les sympathisants de chaque parti parmi les 1.000 personnes interrogées, ce qui réduit l'échantillon. Le taux le plus bas serait retrouvé parmi les électeurs Ecolo et Groen, Defi et MR.