"A Liège, le pic de la 3e vague a été dépassé"

Seuls trois lits aux soins intensifs étaient encore disponibles, dimanche, sur l'ensemble des provinces de Liège et de Luxembourg.

"A Liège, le pic de la 3e vague a été dépassé"
©Belga
Belga

A Liège, le pic de la 3e vague a été dépassé, dans un contexte où l'on observe une perte de capacité de 5 à 10 %, au niveau belge, par manque de personnel, épuisé ou écarté pour cause de Covid-19, a indiqué lundi le Dr Philippe Olivier, directeur médical du Groupe Santé CHC, qui regroupe divers hôpitaux en province de Liège. Lundi en fin de matinée, le Groupe Santé CHC dénombrait 91 patients hospitalisés pour Covid-19, dont une majorité à la clinique du MontLégia, à Liège. Sur ces 91 patients, 22 se trouvaient aux soins intensifs.

"Le pic de la 3e vague ayant été dépassé, il faut des mesures visant à réduire les contacts, comme obliger le télétravail, ou du moins renforcer les gestes barrières. Car non seulement la situation est déjà préoccupante du fait que le virus impacte l'activité normale de l'hôpital mais il y a aussi une épidémie de grippe qui s'annonce et qui pourrait venir se superposer sur le pic Covid", a-t-il relevé.

Sur base des derniers chiffres faisant état du profil des patients Covid, sur les 90 hospitalisés vendredi dernier, 37 étaient vaccinés. "Et sur ces 90 patients, 22 étaient aux soins intensifs et ils n'étaient que sept à être vaccinés. Ces chiffres indiquent bien que le vaccin protège contre les formes graves", a insisté le Dr Olivier.

Du côté du CHR de la Citadelle à Liège, où la task force Covid a repris ses réunions hebdomadaires, on évoque également une 4e vague. Ce lundi, on y comptabilisait 65 patients atteints du Covid-19, dont neuf aux soins intensifs. "Sur ces neuf patients, un seul est vacciné", précise-t-on à la Citadelle.

Au CHU de Liège, lundi matin, on dénombrait 60 patients Covid, dont 13 aux soins intensifs.

Vu l'évolution de la situation, les autorités pourraient décider de faire passer les hôpitaux en phase 1 B. "Nous devrions alors réserver davantage de lits pour les patients Covid, ce qui poserait de facto un souci pour les patients à opérer et qui doivent repasser par les soins intensifs", relève le Dr Jean-Louis Pepin, directeur médical au CHR de la Citadelle.

Sur le même sujet