Les étudiants vivent de plein fouet l'augmentation des prix: "Le prix de l'essence m'empêche parfois d'aller en cours"

Les étudiants vivent de plein fouet l'augmentation des prix: "Le prix de l'essence m'empêche parfois d'aller en cours"
©shutterstock
Contribution externe

Une contribution de Chanelle Mediati, membre de l'Etincelle, un kot-à-projet néo-louvaniste centré sur le journalisme dont La Libre Etudiant est partenaire.

Récemment, les prix de plusieurs biens et services ont augmenté. Notamment le prix de l'essence, obligeant ainsi chaque ménage à revoir son budget. Les étudiants ne sont pas en reste. Cette montée des prix a eu un impact considérable sur les jeunes. Trois d'entre eux ont accepté de témoigner.

"Je n'arrive plus à faire les courses convenablement"

"L'augmentation du gaz et de l'électricité n'ont pas encore eu d'effets sur mon budget", déclare Courthney, 19 ans. "Concernant l'alimentation, c'est une autre paire de manches. Mes parents sont dans l'incapacité de me fournir l'argent nécessaire pour me nourrir. Désormais, je n'arrive plus à faire les courses convenablement, je n'achète plus de fruits ni de légumes frais. J'ai donc demandé de l'aide urgemment auprès de mon école. Celle-ci me donne droit à des colis alimentaires une fois par semaine. Ils apportent une aide appréciable."

"Je m'empêche d'acheter beaucoup de choses"

"C’est galère niveau essence", ajoute Emma, 20 ans. "Des fois je ne peux pas me rendre quelque part parce que je n’ai plus d’essence. Et je vois que ça augmente de plus en plus. Cela m’empêche parfois d’aller en cours. Quand on a un seul cours sur la journée, je me dis que je ne vais pas dépenser de l’essence pour y aller."

"Je m’empêche d’acheter beaucoup de choses", poursuit-elle. "Tout d’abord, le repas de midi, je le prends de chez moi. Ensuite, il y a également les fournitures pour l’école. Je fais des études d’institutrice maternelle et j’ai besoin d’énormément de choses, mais c’est compliqué financièrement. Enfin, concernant les loisirs personnels, je peux oublier toutes sorties et achats plus futiles. Concrètement je fais attention à tout ce que j’achète pour avoir assez d’argent pour l’essence."

"Il faut faire attention à ce qu'on achète"

Jonathan, 20 ans, subit lui aussi de plein fouet l'augmentation des prix. "En tant qu’étudiant il est difficile dans un premier temps de gérer études et travail, surtout quand on a pas beaucoup de revenus. Le fait de devoir subvenir à ses propres besoins au moyen de son job étudiant est encore plus dur lors d’augmentations de prix semblables à celles que nous constatons de nos jours. La hausse de carburant en particulier. Je ne vais plus à l'école en voiture, même si je l'ai. Les autres augmentations de prix forcent également dans certains cas à devoir regarder à chaque produit qu’on achète et où on l’achète surtout. Evidemment je prends moins de produits frais au vu du prix! La part de budget restant pour se faire plaisir est devenue très faible."

Jongler entre ses études et un job étudiant, beaucoup le font, mais la tâche se révèle périlleuse quand pèse sur ses épaules le poids des factures. Quand certains se privent d'aliments de base comme des fruits et légumes frais, d'autres se privent d'aller à un cours pour économiser de l'essence. Des choix interpellants au détriment de la santé et de la scolarité des étudiants. Malgré les aides financières mises en place, encore trop d'étudiants restent dans la galère.

Sur le même sujet