Les soignants qui refusent le vaccin seront mis au chômage

Le Kern, qui se réunissait ce lundi, a tranché.

La Rédaction avec Belga

Les partis de la majorité étaient déjà d'accord sur le principe de l'obligation vaccinale pour le personnel soignant. Ce lundi, les sept partis de la Vivaldi se sont mis d'accord sur les sanctions à appliquer en cas de refus, révèle l'Echo. Les travailleurs qui refuseraient de se faire vacciner verront leur visa ou l'enregistrement qui leur permet d'exercer suspendu jusqu’à ce qu'ils se fassent vacciner. Ils auront, pendant cette période, droit au chômage temporaire, "selon les règles applicables à n'importe quel autre travailleur".

Cette sanction prendra effet dès le 1er janvier 2022. Dès le 1er avril, le personnel qui ne serait pas vacciné sera licencié de plein droit et bénéficiera du chômage classique avec maintien de l'ancienneté et des droits.

Le texte doit passer au conseil des ministres vendredi et être soumis au Conseil d'État.