Il va falloir à nouveau limiter nos contacts: pas de retour de la bulle, mais les fêtes privées concernées

Alexander De Croo a rappelé l'importance de limiter nos contacts. Les fêtes privées seront soumises au Covid Safe Ticket dès 50 personnes à l'intérieur, avec port du masque.

Il va falloir à nouveau limiter nos contacts: pas de retour de la bulle, mais les fêtes privées concernées
©SHUTTERSTOCK
J.Co.

La quatrième vague jette un froid sur le rêve de pouvoir fêter Noël et Nouvel An en toute sécurité. Un an après avoir déballé nos cadeaux au sein de notre fameuse bulle sociale, faudra-il encore se priver cette année ? Alexander De Croo n'a pas évoqué le sujet lors de sa conférence de presse à l'issue du Comité de concertation. Mais il a clairement répété qu'il redevenait important de limiter nos contacts, et de se voir de préférence à l'extérieur, sans qu'on puisse reparler de "bulle".

"Nous devons revenir aux fondamentaux. C'est-à-dire à limiter les contacts un maximum. Quand on a trop de contacts, cela fait effet boule de neige. Ces contacts doivent se faire un maximum à l'extérieur", a insisté le Premier ministre, qui a aussi insisté sur l'importance de respecter la distanciation sociale.

Mariages, anniversaires, ... Un CST dès 50 personnes à l'intérieur

Par ailleurs, le Premier ministre a confirmé que le Covid Safe Ticket sera désormais demandé pour les événements, qu'ils soient publics ou privés, à partir de 50 personnes en intérieur et dès 100 personnes en extérieur. Le port du masque sera requis, en plus du CST donc. Cette mesure vaut donc pour les mariages, baptêmes, anniversaires, ...

Sur le même sujet