Nouvelle action syndicale: une trentaine de policiers mènent une action durant la visite royale à Diest

Une trentaine de policiers ont manifesté mercredi lors d'une visite du couple royal dans la ville de Diest.

"Le plus important est que nous fassions connaître nos doléances au grand public", a déclaré Kristof Volckaerts, responsable ACV de la région du Oost-Brabant et inspecteur en chef de la police d'Aarschot. Le roi Philippe et la reine Mathilde sont arrivés sur la grand-place de Diest vers 13h15. Les quatre syndicats, ACV, ACOD, VSOA et NSPV, étaient tous représentés. L'action se voulait pacifique, mais deux bombes fumigènes ont tout de même été lancées. L'ACV a pris ses distances avec ce dernier fait qui "n'était pas convenu".

L'intention des agents était de porter leurs souhaits et doléances à l'attention des dignitaires. "Ce n'est pas que nous visions nécessairement le Roi, nous voulons surtout faire connaître nos doléances au grand public", a encore expliqué Kristof Volckaerts.

Par le biais de ces actions, les syndicats dénoncent les négociations salariales qui se trouvent au point mort. Ils ne sont pas non plus satisfaits de la révision du dispositif de fin de carrière à la police, et ils sont mécontents du manque de moyens des différents services de police.

Mercredi matin, des actions ont aussi été menées à la centrale nucléaire de Tihange, en province de Liège. C'est le troisième jour consécutif que les syndicats policiers descendent dans la rue.

Les syndicats prévoient des actions quotidiennes pour les deux prochains mois.

Sur le même sujet